Première partie : Croisade des Judéo-chrétiens et montée de l’Islamophobie en France

* Première partie : Croisade des Judéo-chrétiens et montée de l’Islamophobie en France .
Mr Hacene Kacimi
La lutte contre l’immigration illégale est une préoccupation légitime de chaque État, qui a l’obligation de maintenir cette migration à un niveau supportable, pour qu’elle ne constitue pas une menace à l’ordre et à la sécurité publics.

Le débat en cours,en France, sur la thématique des migrants , a débordé sur des problématiques qui nous concernent .

La France est confrontée, de manière douloureuse, à son passé . Les migrants  des anciennes colonies , résidant en France, sont à la troisième ou à la quatrième génération.ils sont donc Français et personne ne peut leur contester la nationalité .

Nous assistons ces derniers temps, en France, à une montée de l’islamophobie qui a atteint des niveaux qui frisent la chasse aux migrants et aux musulmans.

Ces français d’origine étrangère , d’anciens migrants , intégrés parfaitement, tels que Sarko, vals et autres , qui n’ont rien à envier à l’extrême droite, fleurtent avec  les réseaux sionistes, parce qu’ils ont été sponsorisés par eux, tiennent un discours politique anti musulman , d’exclusion, qui aggrave les factures, au lieu de construire des politiques publiques et des passerelles, pour soutenir et intégrer les franges sociales les plus fragiles, dans les banlieues.

Les attentats commis dans ce pays, en Europe ou ailleurs, sont préoccupants. ils préoccupent aussi tous les États qui voient dans cette flambée de violence des indices qui nous font craindre le pire.

Le terrorisme est une violence qui puise ses racines dans d’autres violences passées commises par les empires coloniaux.

Le colonialisme est une violence, commise contre des peuples, sans défense. Dans le subconscient de ces peuples, le souvenir de cette agression est encore vivace .

il me paraît nécessaire de faire quelques clarifications, pour recarder certains dérapages, au sujet de ces problématiques.

Si la liberté d’expression est un principe universel, consacré par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, il n’est cependant pas absolu. L’insulte et le manque de respect aux croyances d’autrui, ne constituent pas une liberté d’expression ; c’est même une atteinte aux droits de l’homme .

L’arsenal juridique mis en place Pour punir l’antisémitisme,a pour objectif  d’empêcher la liberté d’expression de se transformer en insulte, au profit exclusif des juifs.

Si en droit français , le blasphème n’est pas un délit , par contre la Cour Européenne des Droits de l’Homme en a décidé autrement .

Le 25 octobre 2018, la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a validé la condamnation pour blasphème d’Elisabeth Sabaditsch-Wolff, personnalité autrichienne qui avait blasphémé le prophète.

La CEDH a estimé que cette déclaration de cette personnalité politique menaçait la préservation de la paix religieuse. Une telle décision de la cour Européenne, interpelle les  États de l’Union à mettre à niveau leur législation.

On peut dire que beaucoup d’Etat de l’Union ne respectent pas les décisions de la Cour des droits de l’homme , en matière de respect des droits de l’homme.

Pour qu’on ne me reproche pas d’être antisémite, je dois dire que  porter atteinte à la vie d’une personne, quelque soit sa religion, est en lui même un acte barbare, inhumain, que personne ne peut justifier, quelque soit le motif.

Si on doit débattre du terrorisme, on ne doit pas être sélectif . On ne doit pas parler d’une seule victime , mais de toutes les victimes de ces hordes des ténèbres .

La France a glissé, de manière insidieuse, vers l’intolérance, affichée honteusement sur les plateaux de télévision, sous contrôle sioniste , sans pour autant expliquer, sereinement, pourquoi cette montée de violence, de part et d’autre. La population est chauffée à blanc , laissant présager des agressions violentes, contre les musulmans de France.

C’est les mêmes personnages qui ont le monopole sur l’audio-visuel français, qui reviennent en boucle, pour parler, dans un amateurisme parfait , de l’islam radical, en faisant des réductions astucieuses et des amalgames, entre islam et terrorisme, justifiant, par ce procédé malsain, tous les excès, commis contre cette communauté musulmane, dans sa majorité pacifique et tolérante .

Des amalgames ahurissants sont faits, entretenant la confusion, entre la religion  et la violence, pour faire croire que l’islam est une religion, par essence fondamentaliste, radicale et violente .

Le Président Macron est intervenu dans le débat, mais il a malheureusement allumé le feu de la division et des fractures. Il était attendu de lui à ce que son discours soit rassembleur, marqué par la raison, tout en condamnant fermement le terrorisme .

Mais en reprennant à son compte le discours islamophobe de l’extrême droite , le Président Macron a choqué plus de deux milliards de musulmans dans le monde, et qui ne manqueront pas d’exprimer leur réprobation et leur indignation.

La campagne de boycott des produits agricoles français a été lancée dans le monde musulman, au grand désarroi des agriculteurs et industriels français,enclenchant inévitablement le processus de la provocation et de la vengeance, qu’on doit absolument éviter, pour ne pas donner le beau rôle, aux radicaux de tout bord.

Certains politologues français se demandent pourquoi,en ce moment, les pays arabes et musulmans ne sont pas solidaires avec la France . Une telle question assez naïve, ou alors à sens unique, nécessite  une réponses claire.

Les pays arabes et musulmans sont choqués et touchés dans leur amour propre. C’est pourquoi,  ils refusent d’être solidaires avec un pays dont les autorités encouragent le blasphème et l’insulte  de leur religion et de leur prophète, à longueur d’année .

La solidarite avec la France , implique d’abord le respect de la religion des pays Arabes et musulmans. La solidarité à sens unique est inopportune.

Si la France officielle parle au peuple et non aux religions, comme le disent certains politiques, elle doit empêcher ceux qui parlent à la religion pour l’insulter ou la tourner en dérision, sous le prétexte d’une liberté d’expression, dévoyée et provocatrice.

Les nations nanties doivent changer de mentalité et de comportement . Le langage de la Violence et du mépris, doivent disparaître dans leur lexique vocabulaire et dans leur relation avec le monde musulman .

L’insulte des croyances des musulmans est le véritable catalyseur du radicalisme et de la violence. Hélas , les gouvernants occidentaux n’ont pas encore compris que le monde arabe et musulman exigent qu’on les respecte,  avant tout !

Des mouvements radicaux Français ont déclaré qu’ils allaient rentrer en clandestinité , pour venger les attentats terroristes en France.

Voilà les résultats de toute une politique publique, irresponsable, qui a chauffé à blanc la population , qui croit,maintenant,qu’elle peut se rendre  justice elle même .
HASSEN KACIMI