Première prière du vendredi à la Grande Mosquée d’Alger : un rendez-vous mystique et… historique

Première prière du vendredi à la Grande Mosquée d’Alger : un rendez-vous mystique et… historique

Comme il fallait s’y attendre, des milliers de fidèles sont venus, pour certains des wilayas limitrophes d’Alger, pou accomplir la première prière du vendredi, à la Grande mosquée d’Alger (Djamaâ El-Djazaïr), dont la salle des prières avait été inaugurée lors d’une cérémonie présidée par le Premier ministre Abdelaziz Djerad à la veille du Mawlid Ennabawi, le 28 octobre dernier.

L’appel à la prière (adhan) a été lancé pour la première fois à la Grande mosquée par le muezzin Yacine Lamrane, alors que la prière a été dirigée par l’imam de la mosquée Abdelhamid Ben Badis d’Oran, Mohamed Megatli.

En effet, comme on pourrait bien voir, sur des vidéos de nos confrères des chaînes TV, des milliers de fidèles « se bousculaient »    dés la fin de la matinée devant les entrées principales de la Grande mosquée. Situation sanitaires oblige, le port de bavette et la distanciation sociale ont été « imposés » par des agents mobilisés en la circonstance.

Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, a d’ailleurs rappelé mercredi dans un communiqué la série de mesures accompagnant l’accomplissement de la prière du vendredi dans les mosquées, en application des décisions du Conseil du Gouvernement du 14 octobre dernier.

Ces mesures portent notamment sur «l’impératif de se conformer au contenu du communiqué numéro 24 de la Commission ministérielle de la fatwa, relatif à l’organisation de l’ouverture et la fermeture des mosquées, l’appel à la prière (Adhan), le temps de la prière et du prêche du vendredi (khotba) avec sa durée».

Il a également insisté sur le respect des mesures sanitaires préventives pour préserver la santé des fidèles et assurer la poursuite de la prière du vendredi en groupe, avec notamment la distanciation physique, l’utilisation du tapis personnel pour la prière, le port du masque et la désinfection des mains».

Rappelons par ailleurs que les  services de la sûreté nationale ont mis sur pied un dispositif spécial visant à assurer la sécurité et réguler la circulation au niveau des voies et axes menant vers la Grande Mosquée d’Alger.

A cet effet, plusieurs brigades mobiles (motorisées et pédestres) sont mobilisées afin de faciliter le trafic routier au niveau des voies menant vers cet édifice religieux et architectural, et veiller au respect strict des consignes du protocole sanitaire de la lutte contre le Coronavirus.

M.M.H