Prétendue pourchasse d’un sous-marin étranger par nos forces navales : Le MDN dément formellement

Prétendue pourchasse d’un sous-marin étranger par nos forces navales : Le MDN dément formellement

Le ministère de la Défense nationale, a catégoriquement démenti ce samedi dans un communiqué publié sur sa page officielle Facebook, les informations,  selon lesquelles un sous-marin de nos forces navales aurait « repéré et pourchassé » un sous-marin étranger au large des eaux territoriales nationales en même temps qu’un exercice naval combiné «RADAA 2021 »,

Supervisé par le général de corps d’Armée Saïd Chanegriha, chef d’Etat-major de l’ANP, cet exercice effectué au niveau Polygone de tir naval de la  Façade Maritime Ouest (2ème RM),  consiste en des tirs de missiles sur une cible terrestre, exécutés par l’équipage du sous-marin « Djurdjura » relevant de nos forces navales, les 29 et 30 septembre dernier au niveau du pylône de tir maritime du front maritime occidental dans la deuxième région militaire avec la participation de plusieurs unités flottantes de nos forces maritimes.

Le MDN qui a souligné dans son communiqué « qu’aucun incident » n’a été enregistré au cours de cet exercice, à « invité » les médias nationaux à « se rapprocher de ses services pour vérification et authentification de pareilles informations avant   diffusion et ainsi éviter de tromper l’opinion publique ».

Des sites d’informations avaient pour rappel, rapporté  jeudi dernier, que deux sous-marins algériens avaient  « pourchassé un sous-marin israélien à la frontière des eaux territoriales algériennes ».

« Un  sous-marin israélien de type Dolphin a été repéré à 5km de l’endroit où la marine algérienne s’apprêtait à lancer un missile de croisière au large d’Oran », avait écrit un site spécialisé relevant que « les forces militaires algériennes ont réussi grâce à deux sous-marins du projet 636 de repérer un sous-marin israélien et le forcer à remonter à la surface dans les eaux internationales et à quitter la zone ».

Le même site a fait également savoir que deux hélicoptères de lutte anti-sous-marins ont pris part à  cette opération.

M.M.H