Production du vaccin Coronavac – Les échéances fixées par la tutelle respectées 

Production du vaccin Coronavac

Les échéances fixées par la tutelle respectées 

Les  échéances fixées  aux étapes de la fabrication du vaccin anticovid Coronavac sont respectées sans  le moindre retard, par les deux partenaires dans ce projet : le groupe pharmaceutique public Saidal er l’entreprise chinoise Cinocav. Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Dr Lotfi Benbahmed, assure que les premiers lots de validation du vaccin made in Algéria seront disponibles à la date prévue. La matière première a été réceptionnée le 27 août dernier, conformément aux clauses du contrat liant les deux parties. Les analyses biologiques et bactériologiques, étalées sur trois semaines, sont en cours. En parallèle,  les installations sont aseptisées selon le protocole de la production d’un produit injectable.  Le process, en amont de la fabrication en usine,  a atteint, ainsi, quasiment sa phase finale.  La production sera lancée à la fin du mois de septembre. “Le programme de production ne souffre d’aucun retard  bien au contraire ce transfert technologique s’est réalisé dans des délais courts, sachant que ce vaccin a moins d’une année d’existence” atteste une source autorisée au ministère de tutelle. Pour le rappel, le groupe pharmaceutique public Saidal prévoit de produire  2,5 millions de doses de vaccins anti-Covid (Cinovac et Spoutnik V) par mois. L’Algerie sera affranchie, dès lors, d’une dépendance aux programmes d’importation, considérant que la demande mondiale sur le vaccin contre le SRAS-Cov2 est très forte.

Soulef Biskri