Réaction du MSP : Une offense à l’Etat et au peuple algériens

Algerian Abderazak Mokri, leader of the Islamist party Movement for a Society of Peace (MSP), poses for a picture at his office in the capital Algiers, on January 12, 2017. For fear of being rolled into the April legislative elections, the Algerian Islamist parties merged or formed alliances with the ambition of regaining an influence that has been steadily declining in recent years. / AFP PHOTO / STRINGER

Réaction du MSP : Une offense à l’Etat et au peuple algériens

Le mouvement de la société pour la paix (MSP) a réagi avec une extrême virulence à la récente déclaration faite par le président français Emanuel Macron concernant l’Algérie. Le parti d’Abderrezak Mokri y voit ainsi une « offense au peuple et à l’Etat algériens » qui, précise-t-il dans un communiqué dont nous avons reçu copie « s’inscrit en droite ligne de de l’esprit colonialiste de la France coloniale ». ce que voyant, le MSP relève « le caractère faux et mensonger de la France officielle dans ses relations avec l’Algérie dont l’hypocrisie a été percée à jour par les déclarations du président français ». et d’ajouter que « ces déclarations provocatrices et dangereuses, portent gravement atteinte à notre souveraineté nationale, et constituent une inacceptable ingérence dans nos affaires internes et souveraines ». ce n’est pas tout, le communiqué ajoute que ces déclarations « trahissent le peu de cas que fait la France de l’Etat algérien, dont l’existence-même est niée avant sa colonisation en 1830 ». et d’appeler dès lors les autorités algériennes à prendre les mesures qui s’imposent de facto, et à réagir avec toute la fermeté voulue, conformément aux desiderata de tout le peuple algérien ». en conclusion, il est également demandé de ne plus user de la langue française dans tous les documents officiels algériens, ce qui est déjà le cas présentement, et de se  tourner vers des Etats  qui ne soient pas hostiles à l’Algérie dans ses partenariats et échanges économiques.

Rafik Bakhtini