Réhabilitation des harkis – Macron réaffirme son engagement dans un tweet 

Réhabilitation des harkis 

Macron réaffirme son engagement dans un tweet 

Le président français, Emmanuel Macron, semble déterminé à utiliser le dossier brûlant de la mémoire comme une carte électorale. Il y a une heure à peine, il a réaffirmé sa promesse à réhabiliter, par le truchement d’une loi spécifique, les harkis. « D’ici la fin de l’année, nous porterons un projet de loi pour la reconnaissance et la réparation à l’égard des harkis. Je m’y engage »a-t-il tweeté  Il avait reçu, à l’Elysée tôt dans la journée une délégation de ceux qui ont choisi le camp du colonisateur pendant la guerre de libération nationale (voir article de Mohamed Abdou). Il leur a demandé pardon, au nom de la France, et leur a juré qu’il corrigera ce qu’il considère comme « une injustice qu’ils auraient subi ». Aussitôt, des politiques français lui ont reproché d’exploiter un dossier sensible dans sa conquête d’un deuxième mandat et faire oublier, par la même la déroute économique. Un français sur deux lui impute la responsabilité de l’érosion du pouvoir d’achat, selon un sondage OpinionWay, relayé aujourd’hui par la presse française. Un avocat et militant politique a estimé que le président Macron n’es pas « judicieux sur le dossier Mémoriel ». Ironique, Robert Ménard relevé que le chef de l’Etat se rappelle subitement les Harkis à quelques mois de la présidentielle. Les Chefs des partis de l’extrême droite, ont fait de la surenchère en exigeant des excuses de l’Algerie. C’est évidemment un vœu pieux. Les autorités algériennes et le peuple ne transigeront jamais sur cette question. Les supplétifs algériens de l’armée française pendant la guerre de l’indépendance, ont trahis la cause nationale. “Ils ne sont plus algérien” à tranché, il y a quelques mois le ministre des moudjahidine. Le représentant du président de la République sur le dossier de l’histoire commune algérois-française, s’est montré aussi catégorie :” aucun pardon envisageable aux harkis”.

Soulef B.

Lire aussi : Article de Mohamed ABDOUN

Macron s’excuse auprès des harkis : Entre geste politicien et affaire franco-française