Relance économique : des niveaux records des émissions de gaz à effet de serre en vue

Relance économique : des niveaux records des émissions de gaz à effet de serre en vue

L’Agence internationale de l’énergie, dans un nouveau rapport, relève que la reprise de l’économie mondiale après la pandémie, devrait faire grimper les émissions de gaz à effet de serre à des niveaux record.

«Nous estimons qu’une mise en œuvre complète et opportune des mesures de relance économique annoncées à ce jour entrainerait une hausse des émissions de CO2 à des niveaux inédits en 2023 et qu’elles continueraient à augmenter par la suite», note le rapport. Mais la faiblesse de l’engagement des pays riches en faveur de l’action climatique, pourrait renvoyer aux calendes grecques l’atteinte de la neutralité carbone en 2050.

Notons que les gouvernements et le secteur privé ont mobilisé des sommes pour les énergies propres avoisinant les 380 milliards de dollars au second trimestre 2021.

«Les pays doivent alors aller encore plus loin en menant les investissements et en déployant les énergies propres à des niveaux bien plus élevés au-delà de la période de relance afin de faire basculer le monde sur une voie menant à des émissions nettes nulles d’ici 2050, ce qui est étroit, mais encore réalisable, si nous agissons maintenant », a martelé Fatih Birol, le directeur général de l’AIE.

Pour l’AIE, les émissions de gaz à effet de serre devraient grimper à des niveaux record avec la reprise de l’économie mondiale après la pandémie.

Pour rappel, l’AIE indiquait qu’ «au-delà des projets déjà engagés à partir de 2021, aucun nouveau gisement de pétrole et de gaz n’est approuvé dans notre trajectoire, et aucune nouvelle mine de charbon ou extension de mine n’est nécessaire ».

Elle soulignait que sa trajectoire à 1,5 °C « entraîne une forte baisse de la demande d’énergies fossiles, ce qui signifie que les producteurs de pétrole et de gaz doivent se concentrer entièrement sur la réduction de la production et des émissions».

Yacine Bouali