Reprise du conflit armé au Tchad : Les rebelles détruisent un hélico et prennent la ville de Nokou

Reprise du conflit armé au Tchad : Les rebelles détruisent un hélico et prennent la ville de Nokou

Dans un communiqué dont nous avons obtenu copie, le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT) annonce la destruction d’un hélicoptère de l’armée tchadienne.

En effet, les affrontements entre les forces loyalistes et les rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT) ont repris, ce jeudi 29 avril 2021, après plusieurs jours de cessez-le-feu.

Dans un communiqué, le FACT indique « que la milice au pouvoir accompagnée des mercenaires soudanais (Toroboros),  occupant une positon très faiblement défendue, évite désormais tout combat au sol, lui préférant des bombardements aériens ».

« La junte militaire a dépêché tôt ce matin du jeudi 29 avril 2021, un hélicoptère pour bombarder nos positions. La défense anti-aérienne des Forces de la Résistance Nationale, plus que jamais sophistiquée et opérationnelle, a détruit cet hélicoptère de combat. Ce qui a permis à nos vaillantes forces de faire une percée fulgurante et d’administrer une cuisante défaite à cette milice barbare qui manque de courage pour les combats au sol », poursuit le communiqué du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad.

Dans le même communiqué, le FACT annonce que la ville de Nokou, chef-lieu du Département du Nord-Kanem est libérée et sous le contrôle total des Forces de la Résistance Nationale du FACT.

« Désormais, le Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad n’acceptera plus le survol de ses positions et les localités qui sont sous son contrôle. Notre défense anti-aérienne est prête à répondre à toute attaque ou manœuvre d’espionnage. Tout aéronef qui survolerait nos positions sera traité en élément hostile au Peuple Tchadien et sera abattu sans sommation », prévient le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT).

C’est dire qu’après une trêve de quelques jours, le temps d’enterrer dans le calme le défunt Idriss Déby, la situation se corse très sérieusement dans ce pays et par voie de conséquence dans toute la vaste bande sahélo saharienne…

 Kamel Zaidi