Réserves pétrolières techniquement récupérables : l’Algérie dispose de 14 milliards de barils

Réserves pétrolières techniquement récupérables : l’Algérie dispose de 14 milliards de barils

Le cabinet norvégien  Rystad Energy vient de publier une étude qui relève que les ressources pétrolières récupérables dans le monde ont chuté de 9 % par rapport à 2020, passant de 1 903 milliards de barils à 1 725 milliards de barils.

Sur ce total, l’étude explique que près de 1 300 milliards de barils sont considérés comme suffisamment rentables pour être extraits avant 2100, à un prix du Brent de 50 dollars le baril.

Au sein de l’OPEP, les récupérables restantes des pays ont été réduites de 53 milliards de barils pour atteindre 741 milliards de barils. L’Iran et l’Arabie saoudite enregistrent les révisions les plus importantes, perdant 11 milliards de barils chacun.

Dans ce scénario, «la production mondiale de pétrole et de gaz naturel tombera en dessous de 50 millions de barils par jour d’ici 2050», affirme Per Magnus Nysveen, responsable de l’analyse de Rystad Energy. A propos de l’Algérie, le rapport de Rystad Energy a évalué les réserves pétrolières techniquement récupérables à 14 milliards de barils.

L’Algérie arrive à la 3e position en Afrique, derrière le Nigeria et la Libye, dont les réserves pétrolières récupérables sont estimées à 20 milliards de barils pour chacun des deux producteurs.

Yacine Bouali