Rupture des relations entre les deux pays: le Maroc ferme son ambassade à Alger

Rupture des relations entre les deux pays: le Maroc ferme son ambassade à Alger

Suite à la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays, le Maroc a décidé de fermer son ambassade à Alger.

« A partir de vendredi, l’ambassade du Maroc va fermer, l’ambassadeur et l’ensemble du personnel seront rapatriés à Rabat », a en effet, indiqué une source officielle  à l’AFP.

Cependant, les consulats du Maroc à Alger, Oran et Sidi Bel Abbes « resteront ouverts », d’après la même source.

L’Algérie a officiellement rompu ses relations avec le royaume du Maroc ce 24 août 2021, mettant en avant une série d’actes hostiles commis par le royaume sur une longue période.

Au cours d’une conférence de presse organisée à Alger, le ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger, Ramtane Lamamra a en effet, rappelé toute une série d’«actions hostiles, inamicales et malveillantes à l’encontre de notre pays» dont est responsable le Maroc depuis 1963, date à laquelle le royaume a «déclenché» une «guerre fratricide» contre l’Algérie.

Aussi, le Maroc a fait de son territoire une plateforme permettant à des puissances étrangères de tenir des propos hostiles à l’Algérie, a rappelé  le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra au cours d’une conférence de presse durant laquelle il a annoncé la rupture des relations diplomatiques avec Rabat.

«Depuis 1948 aucun responsable israélien n’a fait de déclaration hostile à un pays arabe à partir d’un autre pays arabe», s’est indigné Ramtane Lamamra.

Le ministre des Affaires étrangères faisait référence aux propos hostiles tenus par le ministre israélien des Affaires étrangères sur l’Algérie lors d’une récente visite à Rabat.

Notons également que l’implication du MAK et Rachad classées organisations terroristes et ouvertement soutenu par le Maroc et l’entité sioniste, dans les derniers incendies ayant ravagé la Kabylie, est vite établie tout autant que leur implication dans l’assassinat du défunt Djamel Bensmain.

Dj. Am