Sahara occidental : Des manifestants sahraouis dénoncent le passage illégal d’El Guergarat

Sahara occidental : Des manifestants sahraouis dénoncent le passage illégal d’El Guergarat

Des sahraouis manifestent depuis plusieurs jours devant le passage illégal d’El Guergarat, ouvert par le Maroc pour exporter ses marchandises dont des quantités de drogues vers l’Afrique subsaharienne.

Hier mardi, le gouvernement de la RASD a réaffirmé son « rejet catégorique » de la persistance du passage illégal d’El Guergarat, la qualifiant de « violation du cessez-le-feu et des termes de l’accord militaire numéro 1 » signé entre le Front Polisario et le Maroc, selon l’agence de presse sahraouie SPS.

Le gouvernement sahraoui a appelé, à cet égard,  le Conseil de sécurité de l’ONU à « contraindre d’urgence l’État d’occupation marocaine à la fermeture immédiate » de ce passage illégal, qui demeure une source permanente de tension dans la région, ayant des conséquences désastreuses ».

Le gouvernement sahraoui a, en outre, appelé la Minurso présente sur le terrain à assumer sa « responsabilité dans la protection et la sûreté des civils sahraouis à El Guergarat qui expriment pacifiquement leur rejet de l’occupation marocaine  et réclament le droit de leur peuple à l’autodétermination et à l’indépendance ».

Dans cet appel, le gouvernement sahraoui a jugé « inacceptable » que la Minurso continue de « fermer les yeux sur la persistance de ce passage illégal et sur le transit quotidien de marchandises, y compris les énormes quantités de drogue ».

La Minurso doit « mener à bien la mission pour laquelle elle a été mandatée  par le Conseil de sécurité le 6 septembre 1991 », celle de « parachever le dernier cas de décolonisation en Afrique », a ajouté le gouvernement sahraoui, qui a exprimé « sa forte solidarité avec les masses de citoyens sahraouis qui ont manifestés à El Guergarat ».

  Ab. M. 

Articles récents

Articles similaires