Sahara Occidental : le discours de Pedro Sanchez à l’ONU «  manque de courage »

Sahara Occidental : le discours de Pedro Sanchez à l’ONU «  manque de courage »

 

Si L’Espagne a le devoir moral d’honorer ses responsabilités historiques en mettant fin à l’injustice commise » contre le peuple sahraoui, le discours du Chef du Gouvernement, à l’occasion de la 75éme session de l’Assemblée générale des Nations unis, est venu à contre-courant de cette logique historique et non moins vérité admise par tous, sauf le Maroc, évidement.

En effet,  le Polisario est très remonté contre le chef du gouvernement espagnol. En cause son discours prononcé par visioconférence, au nom de son pays à l’occasion de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations unis, le 25 septembre. Pour rappel, Pedro Sanchez avait à nouveau fait l’impasse sur «le droit à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental » et « l’organisation d’un referendum ».

« C’est une position timide et dépourvue de sens du courage (…) Le gouvernement espagnol continue ainsi de se soustraire à ses responsabilités politiques et juridiques concernant le Sahara occidental », a dénoncé le représentant du Front à Madrid. Abdullah Arabi a attribué « l’échec du processus pacifique » à « l’indifférence » de l’Espagne, pointant la responsabilité du royaume ibérique à appuyer les revendications de son mouvement en sa qualité de «puissance administratrice» de la province.

Un statut que Madrid récuse catégoriquement. « L’Espagne se considère détachée de toute responsabilité internationale en matière d’administration du Sahara Occidental depuis la lettre adressée le 26 février 1976 par le représentant permanent de l’Espagne auprès des Nations unies au secrétaire général de l’ONU », a écrit début août l’exécutif Sanchez en réponse à une question écrite du sénateur Gorka Elajabarrieta de la formation indépendantiste basque EH Bildu.

Cette position est, par ailleurs, conforme aux déclarations de l’ancien ministre des Affaires étrangères, Josep Borrell. Pour mémoire en octobre 2018, il avait soulevé l’ire des sénateurs de Podemos en affirmant que « l’Espagne n’est pas considérée comme la puissance administratrice du Sahara occidental dans les résolutions annuelles de l’Assemblée générale des Nations unies ».

Ferhat Zafane

 

 

 

 

 

 

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,306SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles