Sahara Occidental/ Maroc : Le Conseil de paix et sécurité de l’Union africaine appelle à la reprise des négociations

Sahara Occidental/ Maroc : Le Conseil de paix et sécurité de l’Union africaine appelle à la reprise des négociations

Le Conseil de paix et sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) a appelé au terme de sa 984eme réunion, le  Royaume du Maroc et la République arabe sahraouie démocratique de cesser immédiatement les hostilités et d’engager le dialogue, de créer un environnement propice à des pourparlers directs et francs, sans aucune condition préalable et conformément à l’Article 4 de l’Acte constitutif de l’UA et aux dispositions pertinentes du Protocole relatif au CPS.

Il a également demandé à la Commission de l’UA de prendre d’urgence les mesures nécessaires pour la réouverture du Bureau de l’UA à Laayoune, au Sahara occidental, afin de permettre à l’UA de réactiver son rôle dans la recherche d’une solution politique à ce conflit de longue date.

Reconnaît le rôle crucial de l’ONU dans l’exercice de sa responsabilité de trouver une solution durable à la crise, le CPS exhorte le Secrétaire général de l’ONU d’accélérer la nomination d’un nouvel envoyé personnel et invite le nouvel envoyé personnel à travailler en étroite collaboration avec l’UA, conformément aux dispositions de la Charte des Nations unies et du cadre UA-ONU pour un partenariat renforcé dans le domaine de la paix et de la sécurité ; demande en outre au Secrétaire général de l’ONU de demander au Conseiller juridique des Nations unies de fournir un avis juridique sur l’ouverture de consulats dans le territoire non autonome du Sahara occidental.

Le CPS encourage également, l’Envoyé spécial de l’UA pour le Sahara occidental à reprendre d’urgence son engagement auprès des parties au conflit, afin de soutenir les efforts menés par les Nations unies en vue de trouver une solution durable au Sahara occidental et demande à toutes les parties concernées de coopérer pleinement à cet égard, et demande également au Président de la Commission de l’UA de fournir le soutien nécessaire à l’envoyé spécial de l’UA pour le Sahara occidental.

L’organisation africaine demande par ailleurs, à la Commission de l’UA de transmettre le présent communiqué aux deux États membres, à savoir le Royaume du Maroc et la République arabe sahraouie démocratique, pour qu’ils prennent des mesures immédiates et demande également à la Commission de l’UA de transmettre le présent communiqué au Secrétaire général des Nations Unies et au Coordonnateur des membres africains du Conseil de sécurité des Nations Unies (A3) pour diffusion ultérieure en tant que document de travail officiel du Conseil de sécurité des Nations Unies,  demande en outre à l’A3, à savoir le Kenya, le Niger et la Tunisie, de faciliter la coordination entre le CPS de l’UA et le Conseil de sécurité des Nations Unies sur cette question, et décide de rester activement saisi de la question.

Les exigences de la RASD pour entrer dans une paix durable

La République arabe sahraouie démocratique (RASD) a fait part jeudi soir, de sa disposition à entrer dans une paix durable et définitive avec son voisin du Nord, le Royaume marocain, à condition d’un respect absolu des exigences de l’article 4 de l’Acte constitutif de l’Union africaine (UA), lequel stipule le respect des frontières existant au moment de l’accession à l’indépendance.

Réagissant au communiqué du CPS, publié jeudi, autour de la question du Sahara occidental , le ministère sahraoui des Affaires étrangères, estime dans un communiqué que « la solution définitive et durable au conflit en cours, réside en les stipulations du paragraphe 3 de la décision du CPS, lequel réaffirme la nécessité d’appliquer et de respecter les exigences de l’article 4 de l’Acte constitutif de l’UA».

L’article 4 stipule « le respect des frontières, l’interdiction de recourir ou de menacer de recourir à l’usage de la force entre les Etats membres de l’Union, ainsi que le règlement pacifique des conflits entre les Etats membres de l’Union par les moyens appropriés», lit-on dans le communiqué du ministère sahraoui.

La RASD a également fait part de « sa pleine disposition» à coopérer avec l’UA et ses instances, en vue de trouver une paix juste et définitive au conflit qui l’oppose au Royaume marocain.

Selon le communiqué, la RASD s’est dite disposée à « recevoir la Commission issue du CPS, laquelle est chargée de se rendre dans les deux pays belligérants et Etats limitrophes, en vue de procéder à une évaluation de la situation et d’établir les faits».

La République sahraouie s’est félicitée également de la revitalisation du travail de la Troïka et du rôle du Haut représentant de l’Union, Joakim Chissano, assurant de « sa disposition à coopérer avec eux, en vue de mener à bien leurs nobles missions dans l’instauration de la paix entre deux Etats membres de l’UA».

A.O