Salah Goudjil à la 143ème assemblée de l’Union Interparlementaire : ‘aborder les problèmes mondiaux selon une approche globale et intégrée’

Salah Goudjil à la 143ème assemblée de l’Union Interparlementaire : ‘aborder les problèmes mondiaux selon une approche globale et intégrée’

La délégation parlementaire algérienne, conduite par M. Ahmed Bannai, vice-président du Conseil de la Nation, représentant M. Salah Goudjil, a poursuivi sa participation aux travaux de la 143ème Assemblée de l’Union interparlementaire et des réunions d’accompagnement, qui se déroulent dans la capitale espagnole, Madrid, du 26 au 30 novembre 2021.

La séance d’aujourd’hui, lundi 29 novembre 2021, a été marquée par le discours prononcé par M. Salah Goudjil, président du Conseil de la Nation, prononcé en son nom par M. Ahmed Bannai, Vice-président et chef de la délégation parlementaire algérienne.

M. Salah Goudjil a affirmé dans son discours, que : « Les élections locales du 27 novembre 2021 sont un événement démocratique marquant qui permettra à notre pays d’achever la construction institutionnelle et de renforcer la démocratie participative, comme l’a promis le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, dans son programme électoral, en réponse aux revendications du mouvement populaire originel réclamant le changement démocratique ».
M. Salah Goudjil a également souligné « la nécessité d’aborder les problèmes mondiaux selon une approche globale et intégrée, en mettant l’accent sur les causes profondes qui les alimentent ».

Surmonter les divisions et promouvoir l’harmonie pour faire face aux défis actuels de la démocratie

Après avoir transmis les salutations de M. Salah Goudjil à tous les participants aux travaux de cette rencontre, M. Ahmed Bannai a abordé d’emblée l’événement électoral qu’a connu l’Algérie le 27 novembre 2021, expliquant que « c’est un événement démocratique marquant qui permettra à notre pays d’achever la construction institutionnelle et le renforcement de la démocratie participative, comme l’a promis le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune ».
Il rappela ensuite que «le monde connaît la pire situation à tous les niveaux depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, en plus d’autres défis dont l’existence ne peut être ignorée, qui ne sont pas moins importants que ceux auxquels est confrontée la démocratie, la paix et la sécurité mondiales ainsi que la souveraineté nationale ».

Le représentant du Président du Conseil de la Nation a renouvelé, à cette occasion, l’appel à la nécessité « d’aborder les problèmes mondiaux selon une approche globale et intégrée, en mettant l’accent sur les causes profondes qui les nourrissent », d’autant plus que la situation mondiale actuelle est caractérisée par les phénomènes croissants du terrorisme, de la criminalité transnationale organisée et de l’extrémisme, en plus de la désintégration des États et du manque d’équilibre des relations internationales et du rythme croissant des ingérences militaires et politiques étrangères dans les affaires intérieures de nombreux pays, qui ont créé plusieurs régions instables. Il a souligné, dans le même contexte, l’importance du rôle du Parlement au sein de la vie politique nationale de chaque pays, ainsi que ses grandes contributions à la réalisation des espoirs et des aspirations de tous les peuples, est-il souligné dans le communiqué transmis par le Conseil de la Nation.

M. Ahmed Bannai a également présenté, dans le discours qu’il a lu au nom du Président du Conseil de la Nation, la relation dialectique entre démocratie et développement durable et les questions de sécurité et de paix, en soulignant que la pleine réalisation des objectifs de développement durable est vitale pour assurer le progrès et la prospérité et la promotion de la paix et de la sécurité. En soulignant, au passage, l’approche algérienne en la matière, qui considère que les engagements liés à l’Agenda 2030, ainsi que la nécessité de diversifier l’économie nationale, sont les matières qui constituent une opportunité exceptionnelle pour l’Algérie de changer son modèle de croissance dans le cadre de la construction d’une Algérie nouvelle. Ceci, tout en veillant à se maintenir en pleine synergie avec l’importance et les objectifs de l’Agenda 2030 qui est, par essence, soucieux de garantir et de préserver la dignité de chaque individu, dans le cadre d’une participation active et effective de la société civile algérienne à la durabilité, au principe de parité entre les femmes et les hommes dans le domaine du travail, tout en donnant aux femmes et aux jeunes les moyens d’assumer des responsabilités dans les différentes instances politiques ». Il ajouta : « l’Algérie se trouve aujourd’hui, sous la houlette du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, sur la voie d’un changement démocratique en douceur, visant au renforcement de l’État de droit et à l’instauration de la bonne gouvernance, à la modernisation de la justice et à la promotion des libertés et des droits ».
Le dialogue et la concertation, l’instauration d’une société civile libre et responsable, la liberté de réunion et de manifestation pacifique, la liberté de la presse, la lutte contre la corruption et la modernisation de l’administration et de la fonction publique sont autant d’objectifs à réaliser dans l’Algérie Nouvelle, a tenu à préciser M. Bennai
.
S’agissant des problèmes majeurs et des crises internationales actuelles, le vice-président du Conseil de la Nation a évoqué le soutien de l’Algérie au dialogue national entre les frères libyens sous l’égide des Nations Unies, afin de parvenir à la stabilité en Libye et atteindre la date des élections, ainsi que sa quête inlassable d’œuvrer aux côtés des frères du Mali pour aller de l’avant dans l’incarnation de tous les objectifs et principes de l’Accord d’Alger, dans l’attente de la tenue des élections présidentielles et de la réalisation des objectifs de la période de transition.
Pour ce qui est de la question palestinienne, le chef de la délégation parlementaire algérienne a exprimé la profonde préoccupation de l’Algérie face à l’obstruction des perspectives d’une solution juste et définitive. Il condamne également fermement la poursuite de l’occupation israélienne dans sa politique répressive contre le peuple palestinien frère et son déni total de la paix et des exigences de la légitimité internationale, réitérant son adhésion et son engagement à l’initiative de paix arabe visant à consolider la solution à deux États, tout en permettant au peuple palestinien d’établir son État indépendant avec Al -Quds Al-Sharif comme capitale, et la libération de toutes les terres arabes occupées, y compris le Golan syrien.
Il a également renouvelé la position de l’Algérie en faveur du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, et appelle l’ONU à assumer ses responsabilités juridiques envers le peuple sahraoui et à garantir ses droits inaliénables.
Pour rappel, la délégation parlementaire algérienne participant aux travaux de la 143ème Assemblée de l’Union interparlementaire tenue à Madrid (Espagne) est composée de :
– M. Ahmed Bannai, Vice-président, Chef de la délégation,
– M. Mounther Bouden, vice-président au conseil de la nation,
– M. Ahmed Kharchi, membre du Conseil de la Nation,
– Mme Fouzia Benbadis, membre du Conseil de la Nation,
– M. Hamid Bouzekri, membre du Conseil de la Nation,
– Mme Farida Elimi, députée à l’APN,
– M. Mohamed Anouar Bouchouit, député à l’APN,

Tahar Mansour

 

Articles récents

Articles similaires