Se proclamant avocat de ses  usagers: Le sénateur français Damien Regnard s’en prend à Air Algérie

Se proclamant avocat de ses  usagers: Le sénateur français Damien Regnard s’en prend à Air Algérie

En  France, en effet, certains nourrissent,  une haine particulière à l’égard de tout ce qui est algériens. Le sénateur Damien Regnard, en sait  quelque chose.

Ce dernier, se prétendant « avocat des avocats des pauvres », et sans scrupule aucun, s’en prenant à Air Algérie, est allé jusqu’à « réclamer le remboursement des billets d’avion non utilisés ».

Sans ambigüité aucune, il fait référence Air Algérie, qui selon lui, fait partie des compagnies aériennes récalcitrantes. Damien Regnard a même menacé de saisir la Commission européenne à cet effet.

« Je trouve cette situation injuste de la part des transporteurs. Ils ont agi à très court terme. Nous savons très bien que certaines compagnies ne respectent pas le règlement européen, comme Tunisair et Air Algérie», a-t-il indiqué dans un entretien à Air Mag.

Le sénateur est allé plus loin en réclamant des sanctions à l’encontre des compagnies, dont Air Algérie, qui s’entêtent à ne pas rembourser leurs clients.

« Je demanderai que ces compagnies soient sanctionnées d’une manière ou d’une autre», a-t-il averti, ajoutant que les transporteurs aériens qui « ne jouent pas le jeu « doivent être mis « devant leurs responsabilités «. Pour lui, « il faut mettre les compagnies face au mu», suggérant de « les contraindre à payer dans un délai défini, quitte à échelonner».

Toutefois, le même sénateur, pourtant ancien ministre français des Transport, semble avoir omis, ou fait semblant d’oublier que ce sont toutes les compagnies aériennes, et non seulement Air Algérie (il citait également Tunis Air) qui subissent de plein fouet les incidences économiques directes due à la pandémie du coronavirus. Les compagnies aériennes essuient en effet, 100 milliards d’euros de pertes en 2020, selon l’Association internationale du transport aérien.

« Toutes les compagnies aériennes du monde entier en pâtissent. Tous les experts s’accordent à le dire », nous affirme Amine Andaloussi, chargé de la Communication à Air Algérie. Sans vouloir polémiquer ni encore moins citer nommément le sénateur français,  notre interlocuteur joint ce vendredi par téléphone s’est montré rassurant. « Le remboursement de notre clientèle  n’a jamais été un dossier remis au calandres grecques. Bien au contraire.  Il sera traité en fonction de la stabilité financière d’Air Algérie. Personne ne perdra aucun centime », a-t-il ajouté.

Pour preuve, la compagnie aérienne nationale, avait tout au début de la crise sanitaire assuré que  les clients qui ont acheté un billet avant la reprise effective des vols peuvent le modifier gratuitement « dans la même classe, durant toute leur validité et avant la date de voyage prévu », expliquant que « la validité de vos billets a été prolongée au 30 juin 2021 pour tous les vols prévus avant le 31 mai 2020».

Pour les voyageurs qui se sont vus annuler leur vol à cause du Covid-19, la compagnie aérienne leur offre deux choix.

Ils peuvent changer sans frais leur billet pour toute destination dans le même pays pour un voyage ne dépassant pas le 31 mars 2021. Les clients peuvent aussi demander un avoir valable pour un voyage jusqu’au 31 décembre 2021 et remboursable en cas de non-utilisation après cette date.

Quid d’Air France ?

Dans ses diatribes à l’encontre de la compagnie Air Algérie,    Damien Regnard, qui promet de porter le dossier des (remboursements) aux plus hautes instances de son pays pour faire pression sur ces compagnies, même au niveau européen directement ne cite en aucun cas la compagnie aérienne de son pays, qui, elle aussi comme toutes les compagnies aérienne s(ou presque) ont failli à leur engagements faute d’une trésorerie fragile. Il devrait, à cet effet consulter la presse française, qui, en mai dernier, avait qualifié le non remboursements (de ses clients par Air France) de scandale.

En effet, face aux difficultés de nombreux clients à se faire rembourser des vols annulés, les associations de consommateurs montent au créneau. 8 compagnies aériennes – dont Air France, ont été notamment pointées du doigt par le Bureau européen des unions de consommateurs (Beuc), basé à Bruxelles.

Il avait indiqué avoir alerté la Commission européenne et les autorités nationales de protection des consommateurs de ces violations, réclamant une enquête sur ces pratiques «déloyales» qui constituent une «violation» de la législation européenne.

L’organisation note que «si des pratiques déloyales ont pu être constatées dans l’ensemble du secteur, Air France, figurait parmi les compagnies totalisant le plus de réclamations de la part des consommateurs» au niveau européen. « Obtenir le remboursement de son vol annulé s’apparente plutôt à un parcours du combattant », témoignaient plusieurs usagers de la compagnie aérienne. Ainsi dire, avant d’étaler le linge  sale de ses voisins, il serait judicieux d’en avoir du propre chez soi….

M.M.H