Sid Ahmed Ferroukhi : « A 250 DA, le prix de la sardine rémunère tout juste le travail des marins-pêcheurs »

Sid Ahmed Ferroukhi : « A 250 DA, le prix de la sardine rémunère tout juste le travail des marins-pêcheurs » 

Le ministre de la pêche et des productions halieutiques, Sid Ahmed Ferroukhi, a estimé dimanche, que lorsque le la sardine se vend à 250 dinars le kilogramme, ce prix  rémunère « tout juste » le travail des marins-pêcheurs qui touchent à peine, le salaire national minimum garanti (SNMG), en dépit de la dureté de leur tâche. M. Ferroukhi, qui s’exprimait à la chaîne 3 de la radio nationale, a expliqué que la sardine est « un produit de pêche de saison (de juin à octobre) et non pas de tous les jours », et son prix sur le marché comme celui d’autres espèces de poisson, « obéit à la loi de l’offre et de la demande ». Le ministre a donné ces précisions face aux préoccupations des consommateurs qui s’inquiétaient de la hausse des prix du « poisson du pauvre », la sardine atteignant ces derniers temps, les 800 DA le Kg, relevant que le prix de ce produit dépend des « volumes pêchés ». Il a à cet égard, fait part de sa compréhension quant à l’accès des consommateurs à  ce produit. « Si on réalise cet objectif, que fera-t-on du reste » ?, s’est-t-il demandé, ajoutant que « nous avons des produits d’eau douce (aquaculture)  intéressants au plan du coût que nous voulons développer, à travers une « réorganisation profonde » du secteur et « une vision intégrée » en sa basant sur le savoir-faire des gens de mer, leur formation et l’octroi (à ceux-ci) d’un statut et en faisant émerger les associations et les coopératives de pêche. Le ministre s’est par ailleurs, élevé contre certaines pratiques consistant à se débarrasser en mer de quantités de produits péchés afin d’influer sur les prix sur le marché. « C’est impensable de jeter les produits halieutiques. Il faut combattre cette mauvaise pratique en recourant à la Justice », a-t-il dit.

Adel Meziane

 

Articles récents

Articles similaires