SODISMAC (Société de Distribution des Matériaux de Construction), filiale GICA : Entretien avec M. Rachid Ladji, PDG de Sodismac

SODISMAC (Société de Distribution des Matériaux de Construction), filiale GICA

Entretien avec M. Rachid Ladji, PDG de Sodismac

 

Sodismac, la vitrine de GICA

Le marché des matériaux de construction a connu une évolution, positive et très significative, avec le lancement de plusieurs projets structurants de l’Etat, poussant ainsi le Groupe GICA à renforcer ses capacités de production par deux actions principales : la réhabilitation et l’extension des installations existantes (Sétif, Mascara, Chlef) et la construction de nouvelles cimenteries (Bechar et Oum El Bouaghi).

Ainsi, ces capacités passent de 11,5 millions de tonnes à 19 millions de tonnes de ciment, soit 50% de la capacité nationale installée tous opérateurs confondus, atteignant non seulement l’autosuffisance mais dégageant aussi un surplus destiné à l’exportation.

La filiale du Groupe public, Sodismac (Société de Distribution des Matériaux de Construction), se devait d’engager toutes les actions nécessaires pour cela et arriver, grâce à un management moderne et à un engagement total de ses dirigeants, à pénétrer le marché international.

M. Rachid Ladji, le Président-Directeur Général de Sodismac a bien voulu nous accorder un entretien par lequel il explique les différentes actions et démarches entreprises par la société qu’il dirige pour représenter dignement le groupe GICA et lui faire préserver sa position de leadership pour les matériaux de construction, tout en se dirigeant vers le marché international.

Un très large réseau de distribution
« Notre entreprise s’occupe principalement de la distribution et de la commercialisation des produits du groupe GICA constitués de divers types de ciments ainsi que tous les types de matériaux existant sur le marché national et est présente sur la quasi-totalité du territoire national », précise M. Ladji. Dans sa politique commerciale, la Sodismac vise « les différents types de consommateurs comme les auto-constructeurs desservis à travers notre réseau de distribution grâce à une vente directe, il y a aussi l’intégration des mégaprojets notamment ceux gérés par le ministère de l’habitat. Nous avons aussi les promoteurs que nous approvisionnons en tous types de produits et nous assurons une très large distribution à travers le territoire national », a-t-il continué.

Sodismac commercialise d’autres matériaux de construction en plus du ciment : « dans notre politique, nous visons l’intégration de tous les matériaux de construction existant sur le marché, produits par le groupe GICA ou par d’autres opérateurs, selon les opportunités du marché. Nous avons commencé par les matériaux les plus demandés tels que les produits de la céramique, la céramique sanitaire, les aciers, les pointes et d’autres matériaux. Il y a aussi les BPE (bétons prêts à l’emploi) et les agrégats produits par les différentes filiales du groupe GICA », affirme le PDG de Sodismac.

Assurer la disponibilité du ciment à travers l’ensemble du territoire national
Nous apprenons aussi que Sodismac a joué un rôle très important pour assurer la disponibilité du ciment à travers l’ensemble du territoire national, particulièrement dans les régions du Grand Sud : « notre entreprise a joué un rôle pivot dans la disponibilité du ciment dans les villes du Grand Sud, et au même prix que celui pratiqué dans les régions nord du pays et ce grâce aux efforts du groupe GICA », assure M. Ladji. Il y a lieu de rappeler aussi que Sodismac dispose de 12 unités commerciales et de 26 dépôts, notamment au Sud.

Gagner d’autres parts du marché national
« Même face à un climat concurrentiel très difficile, l’entreprise Sodismac a su se hisser à un niveau acceptable en ayant 50% des parts du marché. Il ne faut pas oublier que le groupe GICA est déployé sur un large territoire et se trouve pratiquement seul au niveau de certaines régions, surtout au Grand Sud, à l’instar d’In Guezzam, même si la demande n’est pas très importante mais GICA demeure toujours fidèle à sa qualité d’entreprise citoyenne. En outre, avec le nouveau statut d’In Guezzam qui est devenu wilaya, de nouveaux plans de développement seront certainement mis en œuvre et nous sommes là pour répondre à la demande, quelle qu’elle soit », déclare le PDG de Sodismac.

Réussir le challenge de l’exportation
« La mission principale de Sodismac est la distribution des produits GICA, c’est notre vocation. Ensuite, l’entreprise s’est développée par l’intégration des autres matériaux de construction. Après avoir réussi à satisfaire les besoins du marché national en ciments, la Sodismac s’est lancée dans le challenge de l’exportation », continue M. Ladji. Ceci, afin de mettre en œuvre la politique commerciale du groupe GICA : « et de nous inscrire dans le sens des orientations des pouvoirs publics afin de promouvoir les exportations hors hydrocarbures et diversifier ainsi les recettes de l’Etat », précise encore notre interlocuteur. L’expérience de l’exportation a donc été entamée en mai 2018 par la première opération à partir du port de DjenDjen (Jijel), avec l’exportation d’une quantité de 45.000 tonnes de clinker.

Par la suite : « nous avons réussi à nous introduire plus encore dans le marché international et, d’année en année, nos exportations augmentent de façon très significative. Nous avons exporté en 2018 une quantité de 272 000 tonnes de ciment et clinker, puis 520 000 tonnes en 2019 et, en 2020, nous avons atteint 1 325 000 tonnes. Résultat d’une politique très dynamique dans la promotion de nos exportations et du sérieux dans nos relations, l’année 2021 a connu une véritable explosion de nos exportations de ciment et de clinker avec 2 250 000 tonnes, soit l’équivalent de 180 millions de dollars US », explique M. Ladji.

Notre interlocuteur assure que : « nous comptons augmenter nos volumes d’exportations pour les porter à 3 millions de tonnes, un objectif que nous avons fixé pour l’année 2022, un objectif que le groupe GICA espère pouvoir doubler si les contraintes au niveau de certains ports étaient levées (faibles tirants d’eau qui ne permettent pas aux gros navires d’y mouiller pour charger le ciment et clinker) ».

Des perspectives prometteuses
En matière de perspectives, le PDG de Sodismac annonce : « que les objectifs premiers de la Sodismac, avec le soutien de notre groupe, est de renforcer notre position sur le marché et augmenter nos volumes à l’exportation. En deuxième phase, nous sommes en train de prospecter les possibilités de s’internationaliser, c’est d’ailleurs une mission qui nous a été confiée par le groupe à notre filiale ».

A la fin de l’entretien, M. Rachid Ladji a tenu à remercier l’ensemble de l’effectif qui a participé à la réalisation d’un exercice exceptionnel avec de très bons résultats, malgré les aléas de la pandémie de covid19 : « c’est aussi avec l’assistance de notre groupe et je tiens à remercier aussi les responsables de notre groupe dont l’aide a été très précieuse pour mener à bien notre mission, en mettant à la disposition de cette filiale tous les moyens nécessaires, ce qui nous a aidé à atteindre nos objectifs », a-t-il soutenu.

Propos recueillis par Tahar Mansour

 

Related Articles

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,313SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles