Sofiane Achi, DG d’El Kendi : « Depuis la création du ministère de l’Industrie pharmaceutique, les investisseurs ont plus de visibilité»

Sofiane Achi, DG d’El Kendi : « Depuis la création du ministère de l’Industrie pharmaceutique, les investisseurs ont plus de visibilité»

Sofiane Achi,  le jeune Directeur Général  d’El Kendi, a aimablement accordé, en exclusivité pour La Patrie News,  un entretien dans lequel, il a mis en exergue « l’importance de l’aboutissement  de l’auguste initiative de la mise en place du Comité d’experts cliniciens qui augure du meilleur pour l’industrie  pharmaceutique en Algérie ».

Pour ce manager qui maîtrise son sujet,  cette initiative « salutaire pour les investisseurs », dans ce domaine, est venue comme un souffle nouveau pour baliser le terrain,   notamment en matière d’enregistrement des médicaments.

« Nous avons plus de visibilité à présent depuis  l’arrivée du Dr Lotfi Benbahmed à la tête de ce secteur hautement stratégique» .

C’est ainsi qu’a résumé Sofiane Achi sa pensé aujourd’hui que la transparence dans la gestion de ce secteur est omniprésente.

En marge de cet évènement qui s’est déroulé samedi 10 avril au Centre International des Conférences, Abdelatif Rahal , le DG d’El Kendi a bien voulu nous livrer  son appréciation quant aux  contours de cette initiative et ses retombées positives sur la bonne marche de l’éveil  de l’industrie pharmaceutique algérienne.

« Nous sommes évidemment très satisfaits que les instances qui interviennent dans l’enregistrement des médicaments soient maintenant mises en place. Et nous avons  vu aujourd’hui que tout l’effort qui a été fait cette année par le ministère de l’Industrie pharmaceutique sur le plan législatif. Les nouvelles lois, la nomination de tous ces comités et tout ça a permis de constituer le socle pour que la stratégie de développement de l’industrie pharmaceutique algérienne puisse être bâtie.

Autrement dit, aujourd’hui la base de travail existe bel et bien. Toutes ces nouveautés faisaient défaut auparavant et aujourd’hui nous sommes très satisfaits que le terrain soit balisé pour permettre aux investisseurs d’avoir les coudées franches pour envisager d’aller de l’avant dans la production pharmaceutique » a-t-il indiqué tout heureux de constater le changement positif apporté par le ministre de l’Industrie pharmaceutique Dr Lotfi Benbahmed.

Il semble clair pour le jeune manager général d’El Kendi que cette initiative donne de la visibilité aux investisseurs.

« Nous concernant, autrement dit au niveau des laboratoires El Kendi nous sommes en train d’évaluer et nous somme bien avancés sur certain projets d’investissements et cette visibilité de voir quels sont les axes  stratégiques du ministère de l’Industrie pharmaceutique et de savoir quelle sont les gammes et les secteurs qui s’avèrent aujourd’hui importants  nous permet d’avoir une orientation en terme de stratégie d’entreprises  et de priorité. Ceci pour le fond de la question. Concernant la forme, nous sommes ravis de constater une transparence dans la gestion et un véritable partage  des chiffres. Nous avons également pu connaître la composante humaine des différents groupes de travail. Autrement dit,  nous sommes ravis d’être associées à toutes les initiatives en notre qualité d’investisseurs dans ce secteur stratégique. Dans le secteur économique il est important que la transparence soit de mise pour que les investisseurs  voient clair », a-t-il ajouté plus explicite.

Interrogé sur les changements tangibles constatés depuis la prise de fonction du Dr Lotfi Benbahmed à la tête de ce secteur sensible, Sofiane Achi a tout de suite acquiescé et admis qu’un vent de changements positifs a soufflé sur ce secteur resté opaque des années durant.

Formel, il a relevé dans ce sens que l’arrivée du Dr Lotfi Benbahmed  à la tête de ce secteur a « métamorphosé la donne et donné davantage de visibilité aux investisseurs. Il a apporté un nouveau souffle ».

« Nous sommes aujourd’hui dans une position où nous avons un interlocuteur. Nous sommes écoutés. Nous sommes en concertation régulière. Tout ce cadre de travail est un élément nouveau pour nous. De plus,  nous constatons que ce secteur est vraiment stratégique,  pas seulement des paroles. Nous le constatons à travers les actes.  En réalité, il y a beaucoup de choses qui ont été faites en l’espace d’une année malgré toutes les contraintes de  la crise sanitaire. Au quotidien nous sommes ravis de constater qu’il y a un secteur qui bouge et  qui est en train de faire des avancées. Et évidemment tout cela encourage les investisseurs à mieux s’impliquer et encourage le développement de l’Industrie pharmaceutique », assure notre interlocuteur.

En abordant la question des spécialistes impliqués dans l’industrie pharmaceutique Sofiane Achi qui a rappelé qu’ El Kendi est l’un des plus grands investisseurs privés dans l’industrie pharmaceutique algérienne,  positionné au troisième rang, en matière de chiffres d’affaires, après Sanofi  et Novo-Nordisk, s’est félicité du fait de l’investissement de près de 100 millions de dollars dans deux usines de médicaments.

« Nous produisons 200 médicaments en Algérie qui sont pour la plupart des médicaments consacrés aux maladies chroniques car en réalité nous sommes spécialisés dans les maladies chroniques (cardiologie, diabétologie neurologie psychiatrie, urologie, maladies inflammatoires et nous sommes engagées dans la fabrication de médicaments pour le marché hospitalier (PCH). Nous sommes une compagnie à capitaux étrangers mais de droit algérien  dont l’effectif avoisine quelques 1000 employés  et gérée par des jeunes algériens sortis de grandes écoles. Voir de jeunes algériens diplômés gérer une entreprise de la taille d’El Kendi fait vraiment chaud au cœur et nous inonde de fierté.  C’est dire qu’on peut être une entreprise leader dans le marché pharmaceutique et être managée  par des compétences algériennes »,  conclut Sofiane Achi.

 Propos recueillis par Ferhat Zafane