Soltana Kheya décroche de haute lutte le prix de l’association espagnole pour les droits humains

Soltana Kheya décroche de haute lutte le prix de l’association espagnole pour les droits humains

La grande militante de la cause sahraouie Soltana Kheya, maintes fois victimes d’agressions et de tentatives d’assassinat, assignée à résidence en compagnie de toute sa famille dans la ville occupée de Boujdour, depuis une année, plus précisément depuis  son entretien accordé à la Patrie News, vient de voir récompensés ses efforts et ses incommensurables sacrifices.

Soltana Kheya a en effet reçu le Prix des droits humains pour l’année 2021, dans la catégorie internationale, aux côtés du Dr Vilma Nunez, présidente du Centre nicaraguayen des droits humains.

Cette prestigieuse distinction est  décernée chaque année par l’Association espagnole des droits humains, à d’éminents militants des droits de l’homme.

Cette distinction qui vient reconnaitre, honorer et couronner le combat de cette infatigable militante a de quoi filer la jaunisse au sieur Omar Hilal, ambassadeur du Maroc auprès de l’ONU, connu pour ses frasques et ses sorties intempestives.

Tout récemment, comme mentionné dans un billet, il y accusait Soltana Kheya d’avoir suivi des entrainements paramilitaires avec le front Polisario.

Certes, le fait d’avoir fait cela ou pas, n’est pas condamnable en soi. Le combat libérateur et émancipateur des peuples, de tous les peuples, est légitime et digne de respect par essence. Mieux, une fois épuisées toutes les voies de recours, il ne reste que la lutte armée.

Mais le combat de Soltana Kheya, qui donne des sueurs froides au régime de Mohamed VI est beaucoup plus porteur avec un drapeau et une voix qui porte haut et loin.

Preuve en est cette insigne distinction qu’elle vient de décrocher de haute lutte.  Ce prix existe depuis une bonne quarantaine d’années, et est devenu au fil du temps institution de renommée mondiale.

Kamel Zaidi