Sonatrach : plein cap vers l’algérianisation des produits finis

Sonatrach : plein cap vers l’algérianisation des produits finis

Le segment pétrochimique de la compagnie pétrolière nationale Sonatrach sera bientôt renforcé par la réalisation d’un complexe de production de Methyl Tert-Butyl Ether (MTBE), un composant qui remplace le plomb dans l’essence, moins nocif pour la santé humaine et pour l’environnement.

En effet, Sonatrach vient de signer un contrat sur la réalisation d’installations de production de MTBE avec le groupement chinois CNTIC/LPEC, des installations qui seront réalisées à proximité du complexe pétrochimique Méthanol CP1Z d’Arzew, dans la wilaya d’Oran.

Le projet entre dans le cadre du programme de développement de la pétrochimie de Sonatrach et aura une capacité de production de 200 000 tonnes/an de MTBE, ce qui permettra d’éviter toute importation de cet additif dont le prix avoisine les 1100 dollars US la tonne actuellement : « son importation a couté 170 millions de dollars à la Sonatrach en 2021 », rappelle M. Toufik Hakkar, le PDG de Sonatrach. Ainsi, et en plus de l’économie réalisée en évitant son importation, la quantité excédentaire sera destinée à l’exportation et génèrera donc une autre source en devises fortes.

Le projet, d’une valeur de 76 milliards Equivalent dinars, sera financé par la BNA à hauteur de 70% et les 30% restant par les fonds propres de Sonatrach.

Outre le fait que la production du MTBE en Algérie devrait permettre de l’utiliser comme additif pour la production de l’essence sans plomb, il y aura la valorisation du Méthanol du complexe CP1Z, le développement du segment pétrochimique, l’acquisition d’un savoir-faire en la matière et la formation des compétences locales. La réalisation de ce projet génèrera la création de 3500 postes de travail durant la phase de construction et 200 lorsqu’il entrera en production, en plus de la mobilisation de la sous-traitance nationale avec tout ce que cela signifie comme valeur ajoutée et création d’emplois.

C’est ainsi que le groupement chinois qui a été choisi après une large consultation et des appels d’offres internationaux, a signé aujourd’hui jeudi 19 mai 2022 avec Sonatrach un contrat pour la réalisation de ces installations au cours d’une cérémonie qui a vu la présence du ministre de l’industrie et des mines, Mohamed Arkab, le représentant de l’ambassadeur de Chine en Algérie, le PDG de Sonatrach, le responsable du groupement chinois et le PDG de la BNA.

La durée du contrat est de 36 mois et le complexe MBTE devrait entrer en production en juin 2025.

Au cours de leurs interventions, tous les responsables ont mis l’accent sur l’importance de ce projet qui libérera l’Algérie de sa dépendance de l’étranger pour la fabrication du carburant sans plomb et participera à l’économie de devises et à la diversification des ressources.

Le ministre de l’énergie et des mines a, pour sa part, assuré la compagnie Sonatrach pour son soutien afin d’aplanir toutes les difficultés et aider à la réalisation du projet dans les délais impartis.

Signature d’une convention de financement avec la BNA

Au cours de la même cérémonie, la compagnie pétrolière Sonatrach a signé une convention de financement du projet de MTBE à hauteur de 70% de la part de la BNA, les 30% restant étant pris en charge par les fonds propres de Sonatrach. Lors de la signature de cette convention, les deux parties se sont félicitées de cette coopération bénéfique pour l’Algérie en lui permettant d’augmenter l’intégration nationale et en faisant acquérir à l’Algérie un savoir-faire supplémentaire en matière de pétrochimie. Le PDG de la BNA a assuré les responsables de Sonatrach de sa disponibilité à toujours répondre présent pour le financement de ce genre de projets structurants qui feront de l’Algérie une grande nation industrielle.

Tahar Mansour

Related Articles

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,377SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles