Sonelgaz : le Grand Sud, objet de toutes les attentions

Sonelgaz : le Grand Sud, objet de toutes les attentions

Longtemps parent pauvre des différents programmes d’électrification, le Grand Sud Algérien, véritable réserve de richesses pour le pays, connait une nouvelle dynamique au cours des deux ou trois dernières années. De grands projets structuraux en énergie électrique ont déjà été réalisés ou sont en cours de réalisation, ce qui a changé la donne énergétique au Grand Sud de manière radicale. « Les régions du Sud algérien souffraient vraiment d’une mauvaise qualité de service, il y a eu des efforts consentis auparavant mais, actuellement, avec les plans que nous avons engagés depuis deux ou trois ans, à travers les renforcements effectués et des mises en places d’une flotte de production additionnelle, nous pouvons dire que le Grand Sud est à l’abri en termes de déficit de l’énergie électrique », a déclaré à La Patrie News, le PDG de Sonelgaz, M. Chahar Boulakhras.

Il y avait des problèmes sur les trois volets de la chaine électrique (production, transport et distribution) au niveau du Sud algérien. Des projets structurants d’envergures ont été réalisés pour la production de l’énergie électrique, la distribution a suivi, alors que le problème du transport de toute cette énergie électrique supplémentaire est en cours de règlement. « Les quelques points qui achoppaient ont été levés dans leur grande majorité, les réalisations sont là, les bilans en font la preuve. Aujourd’hui, le Sud dispose d’une qualité de service (en matière d’énergie électrique) très satisfaisante, la situation s’est beaucoup améliorée ces derniers temps », affirme encore notre interlocuteur.

En effet, hormis quelques incidents particuliers, singuliers, ce qui est tout à fait normal et qui ne dure pas longtemps grâce à la réactivité des différents intervenants dans la chaine distribution-transport-distribution : « parce que nous avons accompagné nos plans de renforcement et de maintenance par des organisations à travers la création des wilayas du Sud, ce qui nous a permis de créer des directions immédiatement après la décision de création de ces nouvelles wilayas, ce ne sont pas des directions déléguées, mais des directions autonomes, à part entière, avec leur organisation, leurs moyens, leurs directions aussitôt installés, elles sont déjà opérationnelles, il ne nous reste qu’In Guezzam qui verra le lancement effectif de sa direction au début du mois de septembre, c’est-à-dire dans quelques jours seulement », annonce avec passion M. Boulakhras. « Sonelgaz et ses filiales ont toujours été présentes pour accompagner le développement du Sud », a-t-il encore ajouté.

Le passage de l’été pour le Sud, autrement plus important que pour le Nord, a été réussi haut-la-main par Sonelgaz, l’été au Sud dure six mois, de mai à octobre avec des pics très élevés, notamment à cause de la climatisation et des grandes chaleurs qui sont enregistrées : « il y a aussi le soutien de l’Etat pour la facturation au Sud qui atteint 65% et qui tire donc la demande vers le haut, soit une augmentation qui atteindra, d’ici quatre à cinq ans, jusqu’à 60% supplémentaires », précise le PDG de Sonelgaz.

« Le Sud est un fort demandeur d’énergie, c’est structurel pas conjoncturel, il y a l’industrie oui, mais il y aussi l’agriculture qui se développe de manière exponentielle, il y a aussi la volonté de l’Etat d’aller vers ces actions, de très nombreux raccordements ont déjà été réalisés, nous parlons de milliers de raccordements alors qu’il n’y a pas longtemps nous parlions de centaines. C’est justement la volonté des hautes autorités du pays, particulièrement celle du président de la république qui tende à promouvoir ces secteurs créateurs de richesses, et l’agriculture est un des secteurs par excellence, et il nous faut donc les accompagner par les raccordements nécessaires, il y a aussi une très bonne dynamique dans ce cadre », a confié M. Boulakhras à la Patrie News.

Tahar Mansour