SONELGAZ : le sud, une dynamique nouvelle et exceptionnelle

SONELGAZ : le sud, une dynamique nouvelle et exceptionnelle

« Le sud aussi continuera à avoir sa part de développement, nous sommes sur une dynamique très importante avec un schéma directeur très intéressant pour accompagner le développement du Sud, touchant les agriculteurs, les industriels, les PME/PMI, équipements publics, les industries de transformation qui seront issues de l’agriculture, etc… », a annoncé M. Chahar Boulakhras, le PDG de Sonlegaz au cours de l’entretien qu’il a accordé hier à La Patrie News.

D’ailleurs nous apprenons que le premier responsable du groupe Sonelgaz se rendra demain mercredi à Tamanrasset et jusqu’à Ain Guezzam, aux frontières du Niger et aura, durant deux jours, à inspecter des projets, mettre en service d’autres ou poser la première pierre pour une autre partie, « L’hybridation des centrales, dans le cadre de la transition énergétique, aura aussi sa place dans le programme de la visite, affirme notre interlocuteur, et nous procéderons aussi à la visite de centrales photovoltaïques ».

Sonelgaz aura donc à travailler sur la problématique des réseaux du Grand-Sud pour améliorer la qualité de service qui souffrait d’insuffisances au niveau des centrales Diesel, surtout au niveau d’une trentaine de localités dans les zones frontalières éloignées, les unes des autres et aussi des grands centres urbains. La Sonelgaz a aussi été chargée de s’occuper d’une partie du programme solaire algérien pour lequel 22 centrales voltaïques et une éolienne ont déjà été réalisées.

« Nous avons donc capitalisé une expérience et une expertise en termes d’engineering, de réalisations, de gestion et exploitation dont ont bénéficié des algériens auprès de partenaires étrangers, mais pas des moindres, nous avions toujours les ‘top ten mondiaux’ pour former notre personnel », indique M. Boulakhras.

Grâce à cette capitalisation, la Sonelgaz possède déjà la capacité humaine et technique de prendre en charge une grande partie du programme électrique du Grand-Sud dans le cadre de la transition énergétique pour laquelle « le gouvernement a engagé d’importantes actions et même créé un département ministériel pour cela, ce qui dénote de l’importance qui lui est accordée et que nous accompagnerons avec tous nos moyens et notre expertise », rappelle le PDG de Sonelgaz.

Sonelgaz devra donc jouer un rôle central dans la transition énergétique, aussi bien en termes d’efficacité qu’en ceux d’énergies renouvelables (production, transport, conduite des systèmes).

« Nous sommes déjà en train de préparer cette transition énergétique puisque nous travaillons déjà sur le compteur intelligent, sur les réseaux intelligents, les smart metters, sur la formation de nos équipes en Algérie et à l’étranger, nous anticipons donc sur ces sujets, d’ailleurs c’est un axe primordial dans le programme du président de la république. Donc la volonté politique est là, il suffit de la traduire par une stratégie concrète, réalisable, qui tienne la route et mettre bien sur l’écosystème nécessaire et profiter des expériences déjà acquises », estime M. Boulakhras.

Tahar Mansour