Stress hydrique : le gouvernement mise sur son programme de dessalement de l’eau de mer

Stress hydrique : le gouvernement mise sur son programme de dessalement de l’eau de mer

Maintenu à son poste, Mohamed Arkab, ministre de l’Energie et des Mines, a présidé, ce jeudi 8 juillet, une réunion avec les cadres de son ministère. Plusieurs dossiers vitaux étaient au menu.

A commencer par celui relatif au stress hydrique que connaît l’Algérie. Dans ce cadre, le ministre a insisté sur l’importance du programme de dessalement de l’eau de mer pour lutter, à court et moyen terme, contre la raréfaction de l’eau.

Outre le dossier de l’eau, le ministre de l’Energie a abordé celui de l’extension du réseau d’électricité à haute et très haute tension, notamment vers le Grand sud. Ce même dossier comporte également le raccordement à l’électricité et au gaz des zones d’ombre et isolées ainsi que les exploitations agricoles et sites industriels productifs.

Autre dossier important : l’exploitation du secteur minier que le ministre considère comme la priorité et des priorités. Le but étant de créer de la richesse, de la valeur ajoutée et surtout des emplois.

Par ailleurs, d’autres dossiers ont été discutés lors de cette réunion à l’instar de l’énergie nucléaire pour la production d’électricité, la protection de l’environnement et les installations énergétiques, l’encouragement de l’intégration nationale dans le secteur énergétique et minier et la numérisation et l’utilisation des technologies modernes.

Skander Boutaiba