Tarek Kour :«  Il faut impliquer davantage les acteurs majeurs de l’économie dans la lutte contre la corruption »

Tarek Kour :«  il faut impliquer davantage les acteurs majeurs de l’économie dans la lutte contre la corruption »

 

A l’occasion de la célébration de la journée Africaine de lutte contre la corruption, et en partenariat avec Sonelgaz,  l’Organe national de prévention et de lutte contre la corruption (ONPLC), a organisé, aujourd’hui, une  journée d’étude sur le thème « Promotion de l’intégrité dans le secteur économique ».

Cet événement qui a eu lieu au CIC, a été rehaussé par la présence de hauts cadres de l’Etat, des représentants du corps diplomatique des pays africains, des organisations internationales représentées en Algérie, des organismes de contrôle et consultatifs nationaux, des représentants des entreprises économiques publiques et privées, des représentants de la société civile, ainsi que des enseignants universitaires.

Dans ce contexte, et lors d’un point de presse en marge de cet événement, le président de l’Organe national de prévention et de lutte contre la corruption, Tarek Kour, affirme que plusieurs efforts ont été déployés dans le cadre de la lutte contre la corruption qui est l’un des engagements du président de la République. « Cet axe a bénéficié d’un intérêt particulier dans la Constitution qui prévoit la création de la Haute Autorité de transparence, de prévention et de lutte contre la corruption.

Cette autorité assure le contrôle, elle n’est pas consultative. A cela s’ajoute, la moralisation de la vie publique qui vise le renforcement des institutions chargées de la lutte contre la corruption ainsi que les capacités de la société » se réjouit-il, rappelant par la même occasion que l’Algérie a marqué toujours sa présence dans les événements africains dédiés à la lutte contre la corruption. « Mieux encore notre pays a ratifié plusieurs conventions internationales, telle que celle des Nations-unies, pour la lutte et la prévention contre la corruption, et aujourd’hui, nous célébrons avec tous les pays africains qui ont ratifié la convention, la journée africaine de lutte contre la corruption, dont le thème est de promouvoir l’intégrité dans le secteur économique » a tenu à rappeler M. Kour, soulignant qu’à travers cet événement l’ONPLC voulait associer les acteurs du secteur économiques dans la lutte contre la corruption, et le choix s’est porté sur Sonelgaz. Une occasion, poursuit-il, pour évoquer les mécanismes et les mesures idoines pour lutter contre la corruption, mais également avoir plus de transparence dans la gestion du secteur économique.

Enfin, le même responsable assure que la volonté politique existe pour lutter contre l corruption, toutefois,  il faut associer les autres acteurs économiques pour soutenir la politique de lutte contre la corruption sous toutes ses formes. Il convient de préciser que le président l’ONPLC n’a soufflé aucun mot sur le nombre de dossiers liés à la corruption traité par son organe !

Yahia Maouchi