Toufik Hakkar : « L’Algérie et Sonatrach sont des partenaires fiables qui respectent toujours leurs engagements »

Toufik Hakkar : « L’Algérie et Sonatrach sont des partenaires fiables qui respectent toujours leurs engagements »

« L’Algérie et Sonatrach ont des clients historiques qui s’approvisionnent en gaz chez nous, nous en citerons l’Espagne et l’Italie, avec lesquels nous sommes liés par des contrats à long et moyen terme. Nous respectons dans ce cadre tous nos engagements et leur livrons toutes les quantités contractuelles même si la demande sur le marché national venait à augmenter du fait d’un besoin de l’économie algérienne, nous respecterons tous nos engagements contractuels », a assuré le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, au micro de la télévision nationale où il était l’invité de l’émission « SaâtIqtiçad » (une heure d’économie).

Le PDG de Sonatrach rappelle qu’actuellement, toutes les données et toutes les informations spécialisées dans ce domaine, confirment que l’Algérie, et Sonatrach, sont des partenaires fiables qui respectent toujours leurs engagements, « aussi bien pour ce qui est des quantités que pour ce qui est des prix », a-t-il tenu à préciser.

Concernant la capacité de Medgaz à répondre aux besoins en gaz par les clients de Sonatrach, M. Hakkar affirme que : « pour ce qui est des quantités contenues dans nos contrats, c’est-à-dire 10,5 milliards mètres cubes par an, nous avons la capacité de livrer ces quantités de manière très confortable. Maintenant, s’il y a une demande de l’Espagne pour des quantités de gaz supplémentaires, et si notre production le permet, nous avons des capacités suffisantes pour la liquéfaction des quantités demandées et nous pouvons répondre à cette demande en l’espace d’une seule journée ».

Le PDG de Sonatrach assure aussi que la compagnie nationale algérienne livrera toutes les quantités de gaz contractuelles sans aucun retard et s’il y a une demande supplémentaire. « Nous avons les capacités d’y répondre sans aucune difficulté », confirme-t-il encore.

Toufik Hakkar assure aussi qu’en matière de logistique, l’Algérie (et Sonatrach) est prête à toutes les éventualités en matière de livraison de gaz à ses clients avec lesquels elle est déjà liée par contrats mais, s’il y a une demande supplémentaire.  « Nous y répondrons selon les circonstances et nous engagerons des discussions avec nos clients pour arriver à des solutions dans l’intérêt des deux parties », a-t-il aussi déclaré.

Il reprend pour dire que du point de vue logistique, Sonatrach est prête à répondre à toutes les demandes.

A une question sur les prix du baril de pétrole, le PDG de Sonatrach estime que son niveau le plus juste se situerait entre 70 et 80 dollars US et assure que les pays producteurs recherchent des solutions justes pour ne léser ni les producteurs ni les consommateurs.

Tahar Mansour