Toufik Hakkar, PDG de Sonatrach : «Le meilleur est à venir pour le groupe »

Toufik Hakkar, PDG de Sonatrach : «Le meilleur est à venir pour le groupe »

A l’occasion de la  célébration du 59e anniversaire de l’indépendance, le Président directeur général (PDG), de Sonatrach Toufik Hakkar a adressé un message aux travailleurs du groupe et u peuple algérien «avec un immense sentiment de fierté et de reconnaissance».

De prime abord, il souligne que la victoire est le fruit de «grands sacrifices consentis par le peuple algérien pendant plus d’un siècle et un quart de siècle de résistance et de lutte».

Il ajoute que c’est «une date précieuse pour nous, une date qui glorifie la mémoire de la libération de la patrie du colonialisme hideux, grâce à une révolution pionnière qui a donné à chaque Algérienne et à chaque  Algérien cette fierté honorable qui était ancrée dans leur conscience, leur transmettant un message empreint de principes et d’idéaux».

Relevant la détermination du peuple à poursuivre la «construction de son Etat indépendant et à poursuivre la grande œuvre de développement et de progrès continus de l’économie du pays», M. Hekkar rappelle la situation post indépendance qui imposait à  «faire, à réaliser, à édifier».

A cette impérative construction, les Algériens ont déployé des sacrifices et brandi  «toute l’abnégation qu’il a fallu déployer pour continuer à bâtir et construire tout un pays, notre pays, l’Algérie».

Dans son message M. Hakkar dira que Sonatrach, «intimement lié à cette œuvre d’édification national, n’a eu de cesse de contribuer à renforcer ses capacités de production, à diversifier ses champs d’intervention et conforter ses assets sur l’ensemble de la chaîne de valeur des hydrocarbure. »

S’y ajoutent des investissements dans « les nouveaux domaines des énergies nouvelles et renouvelables qui constituent l’autre gisement inépuisable de l’Algérie et que Sonatrach valorisera de plus en plus à l’avenir. »

Bifurquant sur l’impact pesant et négatif de la «crise sanitaire, M. Hakkar indiquera que les efforts déployés par le groupe «ont permis d’atteindre des résultats positifs, notamment en matière d’exploration et de renouvellement des réserves, de mise en service de nouveaux projets et infrastructures gazières et d’’exportation, pour la première fois de la décennie, de gasoil et d’essences ».

Des indicateurs «encourageants qui nous incitent à l’optimisme et à appréhender l’avenir avec sérénité, car Sonatrach a initié de grands chantiers et multiplié l’implémentation de projets structurants qui vont contribuer à instituer de profonds et salutaires changements et qui toucheront tous les aspects du fonctionnement de notre Entreprise, dans la production et l’exploitation des hydrocarbures, le développement de la pétrochimie, bien sûr, mais également dans nos modes de gouvernance, de gestion des ressources humaines, nos procédures et nos comportements».

L’objectif, explique M. Hakkar, étant «d’accélérer la modernisation de Sonatrach et la mise en adéquation de l’ensemble de ses standards avec ceux en vigueur aux seins des grands groupes énergéticiens de son envergure».

Pour les prochaines années, le patron de Sonatrach compte réussir un « saut qualitatif qui est indispensable pour maintenir et conforter le rôle du premier groupe pétrolier africain,  en tant que « locomotive de l’économie nationale et entreprise leader dans la démarche de transformation de notre tissu industriel et sa mise à niveau des très hauts standards de gouvernance et d’efficacité opérationnelle». Optimiste comme de coutume, M. Hakkar dira : «le meilleur, j’en suis persuadé, est à venir ».

 Yacine Bouali