Transports : nécessité de réviser les textes juridiques

Transports : nécessité de réviser les textes juridiques

Le ministre des Transports, Aissa Bekkaï a mis l’accent sur la nécessaire révision de certains textes juridiques et réglementaires qui font obstacle aux investisseurs dans le domaine des transports (maritime, aérien et terrestre) et de la logistique.  Présidant une séance de travail avec la Fédération patronale des transports et de la logistique, le ministre n’pas manqué de relever l’impératif d’atteindre un stade supérieur de compétitivité notamment sur le marché international.

Après avoir écouté  les membres de la fédération, le ministre a souligné «la nécessité de réviser certains textes juridiques et réglementaires pour les rendre plus flexibles, en vue de se diriger vers la modernisation des mécanismes et le développement des compétences de l’élément humain »

Notons qu’en août 2020, Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a ordonné la révision du système des transports terrestre, maritime et aérien sur la base des critères de rentabilité et de qualité des prestations.

Présidant la réunion périodique du Conseil des ministres tenue en visioconférence, le chef de l’Etat a appelé à «reconsidérer de manière globale le transport aérien et aller, si le besoin se fera sentir, vers la création d’une compagnie aérienne nationale supplémentaire pour répondre à la demande, à travers une meilleure exploitation des aéroports intérieurs pour une rentabilité acceptable, et l’ouverture de nouvelles lignes internationales en vue de hisser les capacités de transport aérien national ».

Donnant une importance particulière à ce secteur, M. Tebboune avait  ordonné de « reconsidérer le transport maritime par l’amélioration de la gestion des ports, l’ouverture de terminaux maritimes, la consolidation de l’actuel flotte maritime pour mettre un terme à la saignée des devises du fait des coûts élevés du fret, sachant que l’actuelle flotte ne couvre que 3% des marchandises importés ».

Yacine Bouali