Tribune militaire en France : Un second texte serait en préparation

Tribune militaire en France : Un second texte serait en préparation

L’esprit « séditionniste » au sein de l’armée française ne semble pas prêt de se calmer. Une seconde tribune, destinée sans doute à en remettre une couche serait en effet en cours de rédaction.

Les nombreux soutiens qu’elle a récoltés à sa parution,  mais aussi et surtout les nombreux soutiens qu’elle a suscités, semblent avoir largement favorisé et encouragé cette seconde « salve ».

Emanuel Macron le président français vit bel et bien de sombres heures. Son projet de second mandant prend en effet l’eau de toutes parts. D’après Le Parisien, en effet, le gouvernement pourrait avoir à faire face à une nouvelle tribune de militaires, laquelle serait cette fois paraphée par deux mille soldats.

Alors que la tribune contre le «délitement qui frappe notre patrie» paraphée par des militaires a fait couler beaucoup d’encre, une seconde, «signée par des militaires d’active anonymes, entre plusieurs centaines et 2.000», pourrait paraître prochainement dans Valeurs actuelles, a déclaré au Parisien-Aujourd’hui en France le directeur de rédaction de l’hebdomadaire, Geoffroy Lejeune.

«La tribune est très claire sur le rôle de l’armée. Le texte ne laisse en aucun cas entendre qu’il pourrait y avoir une prise de pouvoir par cette institution», a-t-il souligné. Une source militaire a confirmé que la «rumeur de nouvelle tribune est remontée».

«On entend ça bourdonner, mais cela n’a rien de consistant pour l’instant», d’après elle. En outre, le caractère anonyme des signataires est perçu comme le signe d’une opération politique.

«Tout cela sent la grosse manipulation organisée, surtout si c’est à nouveau publié dans Valeurs actuelles. Attendons de voir, mais même si une tribune finit par sortir, si elle est anonyme, franchement, alors à quoi bon?

Je crois qu’on regardera et on passera à autre chose», a estimé pour sa part auprès du Parisien une source proche du gouvernement. Ce dernier relève toutefois la multiplication des faits tragiques récents, comme la policière tuée à Rambouillet, l’agent abattu dans une opération à Avignon ou encore la femme brûlée vive sur la voie publique à Mérignac.

Le chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, avait promis de sanctionner les signataires de la tribune parue dans Valeurs actuelles et signée par une vingtaine de généraux, une centaine de haut gradés et plus d’un millier d’autres militaires, tandis que le porte-parole du ministère des Armées, Hervé Grandjean, avait évoqué à son tour des sanctions «exemplaires».

En revanche, la majorité des Français ne semble pas partager ce point de vue. Ainsi, selon un sondage réalisé par Harris Interactive, 58% des personnes interrogées ont déclaré soutenir «les propos des militaires».

 

Articles récents

Articles similaires