Tunisie : Flambée de La pandémie

Tunisie : Flambée de La pandémie

Le gouvernement tunisien a annoncé le 25 juin un renforcement des restrictions sanitaires pour tenter de juguler l’épidémie de Covid-19.

Dans de nombreux hôpitaux du pays, le personnel soignant doit composer avec le manque de matériel. La récente détérioration de la situation sanitaire en Tunisie inquiète les autorités : le 25 juin, un renforcement des restrictions a été décrété par le gouvernement afin de faire face à une accélération de l’épidémie.

En plus des gouvernorats de Béja (nord-ouest), Siliana, Zaghouan (nord) et Kairouan (centre), déjà confinés depuis le 20 juin, 28 délégations (circonscriptions administratives) sur plus de 250 devraient à leur tour être placées en confinement en raison d’un taux élevé d’incidence du Covid-19.

Selon le ministère de la Santé, 90% des hôpitaux sont ont atteint leur capacité maximale. La moyenne quotidienne des décès a atteint 82 morts par jour au cours de la semaine passée. Ce bilan se rapproche du record de 89 morts par jour sur une semaine enregistré fin avril, selon la porte-parole du ministère, Nissaf Ben Aleya.

Dans ce contexte, les personnels de santé sont confrontés à un manque de ressources sur le plan humain et matériel : «Nous sommes fatigués, épuisés, c’est une réalité. On ne supporte plus voir des patients mourir sous nos yeux et être dans l’incapacité de leur venir en aide ou de leur fournir de l’oxygène», relate Leila, infirmière à l’hôpital de Ibn Jazzar situé à Kairouan, au micro de notre correspondant Bacem Chebbi. «[La] situation n’est plus possible.

Il y a même un de mes collègues médecins qui s’est fait agresser à cause de ça», souligne-t-elle. De son côté, le directeur de l’agence régionale de santé de Kairouan, Mohamed Roussi, évoque une situation sanitaire «très grave». Elle s’explique, selon lui, par un faible taux de vaccination et le non-respect des gestes barrières.

Selon un décompte publié par l’AFP le 25 juin, le pays recense 395 362 cas confirmés et 14 406 morts. 1,7 million de personnes ont reçu au moins une dose, mais la Tunisie peine à trouver les vaccins nécessaires pour accélérer sa campagne de vaccination engagée en mars dernier.

R.I.