Un adolescent, tué par balle en France, sera inhumé en Algérie

Un adolescent, tué par balle en France, sera inhumé en Algérie

Il allait avoir 16 ans. Aymen, un adolescent d’origine algérienne, a été tué par balle par deux individus, vendredi dernier, à Bondy, une commune située dans la banlieue nord-est de Paris.

Âgés de 17 et 27 ans, les deux suspects se sont présentés à la police, hier samedi. Ils ont été placés en garde à vue pour assassinat. La dépouille de la victime, quant à elle, sera transportée en Algérie pour y être enterrée.

Selon un communiqué du parquet de Bobigny repris par France 3, la victime, qui exerce un sport de combat, a eu maille à partir avec les deux mis en cause vendredi. Une première altercation les a opposés à la maison de quartier Nelson Mandela à Bondy.

Après quoi, les animateurs du centre sont intervenus pour les séparer. « Puis le père de l’adolescent est venu chercher son fils mais une seconde altercation l’a opposé aux deux frères restés à proximité », indique la même source.

Aux environs de 17 heures, les deux suspects sont revenus sur les lieux à bord d’un scooter. Le passager arrière porteur d’une arme à feu a glissé le canon dans l’entrebâillement de la boîte aux lettres et a tiré. Aymen a été touché mortellement en présence de son père, Ahmed Kaïd.

« Au moment où il (l’assaillant) a attrapé la porte, la directrice elle m’a dit c’est lui c’est lui, il ne faut pas ouvrir la porte. Il a vu mon fils qui était debout, il lui a donné une balle au thorax (…) Le dernier mot qu’il (Aymen) m’a dit c’est papa j’ai mal », a témoigné le père au micro de France 3.

Et de confier sur BFM TV, « On s’est dit que c’était des balles à blanc pour jouer là (…) Mais non c’était une vraie balle ».

Kylian Mbappé, attaquant de l’équipe de France et du PSG, a rendu hommage au jeune Aymen. « Il n’y a pas d’au revoir pour nous. Peu importe où tu es, tu seras toujours dans le cœur des Bondynois. Repose en paix », a-t-il posté sur son compte Twitter.

Skander Boutaiba