Un ambassadeur marocain lance une grossière accusation contre Alger et le Polisario : Du désespoir aux grosses couleuvres

Un ambassadeur marocain lance une grossière accusation contre Alger et le Polisario : Du désespoir aux grosses couleuvres

Le Maroc officiel, qui a multiplié les agressions et les provocations, se retrouve aujourd’hui dos au mur après qu’Alger, par trop excédé, eut décidé de prendre la décision de rompre ses relations diplomatiques avec Rabat.

Cette décision est définitive et sans appel. Les bons samaritains, qui ont cherché à jouer les entremetteurs ont en effet tout faux. Ils osent en effet, dans leur démarche vouée d’avance à l’échec, place dos-à-dos agresseur et agressé. Ces fausses démarches réconciliatrices peuvent en effet être interprétées par Alger comme de véritables provocations.

La meilleure preuve, c’est que la rage de Rabat et ses mensonges, loin de s’estomper avec le temps, redoublent en effet de vigueur et d’imagination le Makhzen, pris en otage par le lobby sioniste, vient de lancer une grosse et grossière accusation contre nous via le site sioniste «i24 ».

Il a lancé en effet une couleuvre particulièrement grosse et grossière  par la voix de son ambassadeur à Genève, Omar Zoubir, après l’autre Omar Hilal détaché auprès de l’ONU et sa « flamme » déclarée pour le MAK.

A l’en croire, les camps de réfugiés sahraouis de Tindouf seraient truffés d’armes et d’instructeurs fournis par le… Hezbollah.

Le plus grave dans ce conte de fée est que les concepteurs de celui-ci sont allés jusqu’à fabriquer de pathétiques et improbables vidéo destinées à étayer leur surréaliste fable.

Adroite mais surréaliste manœuvre à travers les alliés maroco-sionistes tentent de faire d’une pierre deux coups en établissant un lien tout aussi douteux qu’improbable entre ce groupe paramilitaire et politique libanais et l’Algérie, ainsi que le front Polisario.

Le hic, c’est qu’aucun analyste ou observateur averti ne pourrait croire à une pareille affabulation.

Cette grossière couleuvre, inventée de toutes pièces, sans le moindre lien avec la réalité du terrain,  trahit, si besoin en était encore, depuis qu’Alger a décidé de ne plus faire de cadeau, de ne plus passer systématiquement l’éponge sur la agression et provocations de notre turbulent et imprévisible voisin de l’ouest.

Toujours est-il que la perfidie de cette attaque le dispute à l’incommensurable pouvoir de nuisance de l’alliance Maroc-entité sioniste.

Mohamed Abdoun