Un expert israélien dénonce l’annonce de Trump : « il y a des similitudes entre l’occupation marocaine et celle de la Palestine »

Un expert israélien dénonce l’annonce de Trump : « il y a des similitudes entre l’occupation marocaine et celle de la Palestine »

L’expert israélien en droit international et professeur à l’Université Brown, Nathaniel Berman , a fait valoir dans une analyse publiée dans le Times of Israel , que la mesure de «Trump sur le Sahara occidental est un nouveau clou dans le cercueil du droit international».

Pour l’expert israélien, « la légalisation par les États-Unis de l’occupation marocaine à long terme de la majeure partie du Sahara occidental, qui s’inscrit dans le cadre d’un accord par lequel le Maroc accepte de normaliser ses relations avec Israël, représente une attaque meurtrière contre la droite international, après près de deux décennies d’attaques par les pays les plus puissants du monde ». «La reconnaissance de l’annexion du Sahara occidental par le Maroc attaque directement trois principes fondamentaux du droit international contemporain : l’autodétermination ; l’interdiction de l’usage de la force ; l’interdiction de saisir des territoires par l’usage de la force. Lier cette grave violation du droit international à un accord avec Israël est considéré comme un mauvais précédent pour le conflit israélo-palestinien », a déclaré Nathaniel Berman. En ce sens, le professeur de l’Université Brown souligne les similitudes entre l’occupation israélienne de la Palestine et l’occupation marocaine du Sahara occidental. Dans les deux cas, Berman met en évidence l’utilisation des colons pour changer la réalité démographique du territoire et la construction de murs pour renforcer l’occupation. En outre, le juriste israélien souligne qu’Israël et le Maroc ont l’intention d’acquérir des territoires étrangers en recourant à la force, ce qui constitue une violation de l’un des principes fondamentaux du droit international. Pour cette raison, l’expert en droit international public soutient qu’il souligne que la proclamation de Trump est une sorte de feu vert pour que les superpuissances annexent des territoires par la force, ce qui constitue un sérieux revers au système juridique qui régit la résolution des conflits territoriaux. .

R.I.