Un troisième procès pour l’ancien patron de la DGSN

L’ancien directeur général de la sûreté nationale Abdelghani Hamel, condamné en aout 2020, à 12 ans de prison ferme pour des affaires liées notamment à la corruption devrait bénéficier d’un troisième procès.
 Selon des informations rapportées ce dimanche par quelques médias, la cour suprême a accepté le pourvoi en cassation et donc la programmation d’un troisième procès de l’ancien patron de la DGSN et les membres de sa familles poursuivis dans la même affaire.
 Avril 2020, Hamel a été condamné, en première instance, à une peine de15 ans de prison ferme et une amende de 8 millions de DA, au terme de plusieurs jours de procès pour des accusations en lien avec des affaires notamment « blanchiment d’argent, enrichissement illicite, trafic d’influence et obtention d’assiettes foncières par des moyens illicites ».
Son fils Amiar Hamel a écopé d’une peine de 10 ans de prison ferme et d’une amende de 6 millions de DA.
 Son autre  fils Chafik a été condamné à 8 ans de prison ferme et à une amende de 5 millions de DA.
 Quant à son fils Mourad, il a été condamné lui à 7 ans de prison ferme et à une amende de 5 millions de DA.
 Sa fille Chahinaz a été condamnée à 3 ans de prison ferme et à une amende de 5 millions de DA.
 L’épouse de l’ancien DGSN, Annani Salima, a, quant à elle, écopé de 2 ans de prison ferme et d’une amende d’un million de DA.
 En appel, la peine prononcée contre Hamel a été réduite par la cour d’alger qui l’a condamné en aout à une peine de 12 ans ferme et 8 millions de DA.
Des peines allant de 2 à 8 anas de prison ont été prononcées également contre les membres de sa famille.
 R.M