Un webinaire au profit des journalistes spécialisés

Un webinaire au profit des journalistes spécialisés

Prévu ce mercredi 14 octobre 2020,une session d’information webinaire à l’attention des journalistes spécialisés dans la santé, sera organisé par le Laboratoire pharmaceutique Sanofi-Algérie, dont le thème est consacré à « L’hypertension artérielle, de son épidémiologie et de l’importance d’une plus grande sensibilisation. ».

Le webinaire intervient dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l’hypertension artérielle (HTA), prévue le 17 mai de chaque année, mais décalée à cause du Coronavirus.

Il sera animé par le Professeur chef du service du Centre hospitalier universitaire (CHU) Nafissa-Hamoud, Djameleddine Nibouche, qui apportera à l’occasion, un éclairage sur cette pathologie au profit d’une presse curieuse d’en apprendre davantage.

La formation se caractérise également par la présentation des premiers résultats d’une étude sur la HTA en Algérie. Bilan et statistiques au menu.

A rappeler que, selon une enquête nationale menée par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière (MSPRH), en 2017, il a été révélé que « la HTA est une maladie silencieuse à forte prévalence en Algérie. »

Aussi, selon l’approche STEPwise de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), sur la mesure du poids des facteurs de risque des maladies non transmissibles, que « la prévalence de l’hypertension artérielle était de 23,6% (Hommes: 23,1%, Femmes: 24,1%). »« Cette prévalence, apprend-on, a atteint près de 67% chez la population adulte (≥ âgée plus de 60 ans), sachant que l’espérance de vie chez cette tranche de population (≥ 60 ans) passe de 4% dans les années 80 à plus de 9% de la population générale. »

L’enquête a aussi révélé l’ensemble des répondants au sein des ménages présentant des chiffres tensionnels élevés : « 30.8% n’avaient jamais procédé à la mesure de la tension artérielle, 71.9% ne prenaient pas de traitement. »Par ailleurs, à l’échelle mondiale et selon des études diverses, il en ressort que « pour 2025, les chercheurs ont estimé que 29,2 % de la population adulte sera hypertendu, soit 1,56 milliards d’individus, pour une augmentation de 60 % en 25 ans. »

Par Rabah Kourougli