Vaccination, nouveaux variants et immunisation collective : Pr Fawzi Derrar dit tout…

Vaccination, nouveaux variants et immunisation collective : Pr Fawzi Derrar dit tout…

Le premier responsable de l’Institut pasteur d’Algérie, Pr Fawzi Derrar est revenu en cette matinée du dimanche 27 juin sur la problématique de la vaccination en Algérie, sa lenteur et ses répercussions sur la santé publique la lumière de l’apparition de nouveaux variant et le nouveau départ de la courbe de contamination.

« Le seul moyen de sortir de cette crise épidémiologique est d’accélérer la vaccination », a indiqué Pr Derrar qui a tenu, à  avertir : « s’il n’y a pas adhésion de la population la donne va en s’aggravant et le danger planera pour tous et pour longtemps ».

Cette donne ne manquera certainement pas de compliquer, selon lui, la situation en Algérie d’emblée difficile avec l’apparition de variants rapides, très virulents et de plus en plus résistants aux vaccins.

Et d’aller dans un argumentaire scientifique : « Après une période de stabilité en Algérie, on assiste à un nouveau départ de la courbe d’incidence des contaminations qui augure de la détérioration de la situation notamment avec l’apparition des mutants Alpha, Detlta, Delta+, Gamma », a –t-il indiqué avant de poursuivre : « Il y a une dynamique virale, explique-t-il, qui s’est installée partout dans le monde bien avant la vaccination, cette dynamique a généré des virus qui ont des avantages avérés sur la souche mère, la souche de Yuan.

« Ces mutations ont induit ces variations entamées, qui par la suite, l’OMS a regardé la classification pour focaliser les efforts sur des variants spécifiques qui représentaient un danger pour la planète », dit-il.

Interrogé sur la lenteur de la dynamique de vaccination en Algérie, l’invité de la rédaction de la chaîne III de la Radio nationale a indiqué : « On a commencé c’est déjà un acquis », mais laisse entendre que : « le fait que malgré l’élargissement de la vaccination dans les espaces publics et sous les chapiteaux, on constate toujours une réticence de la part des Algériens.

Ferhat Zafane