Vaccination tous azimut : L’Algérie s’engage  à gagner la bataille

Vaccination tous azimut : L’Algérie s’engage  à gagner la bataille

Pour stopper  la propagation du virus dans son élan dévastateur, la vaccination à grande échelle et dans les meilleurs délais reste l’unique solution telle que  préconisée par les autorités sanitaires et du pays  appuyées par les appels sans cesse des professionnels de la santé.

Si l’objectif de cette vaccination à grande échelle, maintenant que le vaccin est disponible en quantité suffisante, est d’attendre au moins 50 %, synonyme selon les spécialistes de freiner dans son élan cette pandémie, il n’en demeure pas moins que si d’ici la fin de l’année, on aura vacciné plus de 20 %, l’on peut se targuer d’avoir atteint un taux appréciable afin que le danger s’estompe et que la vie reprenne son cours normal.

C’est pourquoi, il a été décidé en haut lieu d’élargir  cette opération de vaccination massive en dehors des structures de santé de proximité dès le mois dernier en raison de l’arrivée de millions d

Selon le ministre de la santé et de la population, Abderrahmane Benbouzid, « Pas moins de quatre millions de doses du vaccin chinois Sinovac seront réceptionnées d’ici la fin du mois et un deuxième lot de 2,4 millions de doses le sera réceptionné la semaine prochaine, sans compter la production nationale de vaccin spoutnik qui entrera en service dès le mois de septembre ». C’est dire que la volonté politique existe pour faire barrage à cette pandémie et les moyens logistiques aussi.

Dans la capitale, outre les centres de santé de proximité, cinq hôpitaux de grande envergure ont été réquisitionnés pour prendre en charge cette opération de vaccination.

Dans le pays profond, les walis  ont été instruits par le ministre de l’Intérieur pour  mettre les bouchées doubles afin de vacciner le plus grand nombre de citoyens.

Comme pari d’arriver à endiguer cette pandémie du coronavirus qui sévit actuellement, l’Algérie a décidé de mettre les  gros moyens. La population, malgré quelques réticences observées çà et là, commence à  affluer vers les lieux de vaccination.

Ferhat Zafane