Vers l’augmentation de l’approvisionnement de la Tunisie en produits pétroliers

Vers l’augmentation de l’approvisionnement de la Tunisie en produits pétroliers

Le ministre de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab, s’est entretenu, aujourd’hui, via la technologie de la vidéoconférence, la ministre tunisienne de l’Industrie, de l’Énergie et des Mines, Neila Nouira Gonji.

Les deux parties ont qualifié les relations entre les deux pays, notamment dans le domaine de l’énergie, d’exemplaires et de réussite.

Les discussions entre les deux ministres ont porté sur l’état d’avancement et le développement des projets et contrats en cours et les futures opportunités de coopération. Il s’agissait également de renforcer les capacités opérationnelles et les liaisons électriques entre les deux pays, ainsi que d’étudier la possibilité d’approvisionner la Tunisie en hydrocarbures (pétrole brut et gaz naturel liquéfié).

Les deux parties ont également discuté de la possibilité d’augmenter l’approvisionnement de la Tunisie en produits pétroliers, gaz de pétrole liquéfié et gaz butane.

En ce qui concerne l’approvisionnement en gaz naturel de la Tunisie, la ministre tunisienne a exprimé son souhait de voir une augmentation des volumes de gaz exportés vers son pays, et d’étudier les possibilités en actualisant les études dans le but d’approvisionner les villes frontalières tunisiennes, par exemple l’approvisionnement en 2019 de la ville historique de Sakiet Sidi Youssef à partir du Réseau National Algérien du Gaz. Il s’agissait d’un premier pas vers la réalisation d’un projet d’approvisionnement en gaz naturel des villes frontalières tunisiennes.

A cette occasion, M. Arkab a rappelé les directives du Président de la République, concernant le développement et l’intensification de la coopération et l’échange d’expériences entre les deux pays.

Le ministre a noté les possibilités de développer la coopération et le partenariat dans le secteur minier, notamment dans le traitement des phosphates, la production d’engrais phosphatés, et l’échange d’expériences et de formations, ainsi que dans le domaine législatif.

Yahia Maouchi