Victime d’une flagrante censure : Le Monde n’a pas été distribué au Maroc cette semaine

Victime d’une flagrante censure : Le Monde n’a pas été distribué au Maroc cette semaine

Un curieux hasard. Mais, existe-t-il un hasard en politique, et dans de pareils cas de figures ? Certainement pas.

Aujourd’hui, Caroline Monnot, directrice de la rédaction du «Monde» a annoncé que son journal n’avait pas été distribué au Maroc cette semaine.

«Depuis fin juin, ‘Le Monde’ est redistribué au Maroc grâce à des vols quotidiens (lesquels ont longtemps été interrompus en raison du Covid)», a commencé par raconter la cadre du quotidien. Et d’ajouter, un brin d’ironie : «Cette semaine, la distribution du ‘Monde’ au Maroc n’a pu se faire en raison d’un malheureux concours d’évènements : des problèmes de douanes, la fête de l’Aïd,..

Nous espérons que cette malchance ne durera pas et que les numéros concernés pourront être proposés à la vente».

Cette absence des kiosques tombe pile la semaine où «Le Monde» a largement traité le scandale Pegasus, du nom d’un logiciel israélien ayant servi à espionner les téléphones de milliers de personnes.

Selon une enquête fruit d’une investigation internationale coordonnée par Forbidden Stories, un consortium de journalistes, Pegasus aurait été détourné de son utilisation officielle – la lutte contre le crime organisé – par plusieurs Etats à des fins de surveillance politique.

Parmi eux, le Mexique, l’Inde, ou encore… le Maroc. Le royaume de Mohammed VI est même directement mis en cause par «Mediapart», dont le fondateur Edwy Plenel, fait partie des victimes de Pegasus.

Le site d’information a d’ailleurs porté plainte en début de semaine et une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour une liste d’une dizaine d’infractions dont «interception de correspondance», «atteinte à la vie privée», «association de malfaiteurs» et «accès frauduleux» à un système informatique. Sale temps pour le royaume chérifien.

R.I.