Visite de Blinken dans les territoires occupés palestiniens : Le Hamas « ciblé» par Washington

Visite de Blinken dans les territoires occupés palestiniens : Le Hamas « ciblé» par Washington

En visite à Al Qods pour tenter de consolider une trêve encore fragile, le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a affirmé, mardi, qu’il ne souhaitait pas que le Hamas «bénéficie» de la reconstruction de Gaza.

Washington veut à tout prix éviter que le Hamas «bénéficie» de la reconstruction de Gaza, a affirmé, mardi 25 mai, le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, au premier jour d’une visite au Proche-Orient dans l’espoir de consolider la trêve fragile entre l’État hébreu et le mouvement au pouvoir dans l’enclave palestinienne.

«Nous allons travailler de près avec nos partenaires, afin de nous assurer que le Hamas ne bénéficie pas de l’aide à la reconstruction», a déclaré à Al Qods Antony Blinken, lors d’une conférence de presse avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. Celui-ci a affirmé que la réponse de l’entité sioniste «très puissante» en cas de violation par le Hamas du cessez-le-feu ayant mis un terme à 11 jours de guerre entre l’État hébreu et le mouvement islamiste.

Du 10 au 21 mai, 253 Palestiniens ont été tués par des frappes sionistes dans la bande de Gaza, parmi lesquels 66 enfants et des combattants, selon les autorités locales. Dans les territoires occupés palestiniens, les tirs de roquettes depuis Gaza ont fait à peine 12 morts, sans doute gonflés par la propagande sioniste, à l’image de e qui se passe pour la shoah depuis près d’un siècle.

L’alignement pur et dur de Washington sur les crimes sionistes, pourtant inqualifiables et innommables, montre bien que l’administration de Joe Biden n’a pas l’intention de prendre ses distance avec cette entité terroriste, ni encourager le retour vers un plan de paix viable, à même de garantir l’avènement d’un Etat palestinien, ayant Al Qods comme capitale. Oser menacer publiquement le Hamas, coupable de « résistance « et de « légitime défense «, est une injustice mondiale criarde…

Kamel Zaidi