Visite du PDG de Naftal, Kamel Benfriha à Sidi Belabes et Oran, Le mot d’ordre est à la mobilisation de toutes les énergies

Visite du PDG de Naftal, Kamel Benfriha à Sidi Belabes et Oran, Le mot d’ordre est à la mobilisation de toutes les énergies

Le Président Directeur Général de Naftal, M. Kamel Benfriha, a effectué en fin de semaine dernière une visite d’inspection et de travail aux wilayas de Sidi Belabes et d’Oran où il a pu s’enquérir de visu de l’état d’avancement de certains projets actuellement en cours en phase de lancement. Accompagné de ses proches collaborateurs et des directeurs des branches commercialisation, carburants et GPL, le PDG de Naftal a saisi l’occasion de cette visite de travail pour s’approcher de la base ouvrière et lancer à un appel à mobilisation de toutes les énergies afin d’être à la hauteur des objectifs de développement que la Société nationale de commercialisation et de distribution des produits pétroliers s’est fixés.

Un défi qui nécessite l’implication de toute la composante humaine de l’entreprise dans un contexte particulier marquée par les diverses contraintes imposées par la pandémie du Coronavirus.

La visite du PDG de Naftal a ainsi été entamée à partir du centre Carburant de Sidi Belabes situé au niveau de la zone industrielle où le projet d’extension des capacités de stockage et d’automatisation est en phase d’être achevé. Les travaux relatifs au dit projet ont atteint un taux d’avancement de 94%, et il ne reste, selon le chef du projet, que la partie électricité et automatisation, avec une prévision de le livrer fin décembre de l’année en cours.  Pour un montant de plus de 15 milliards de dinars, ce projet permettra, selon le même responsable, à la société nationale de commercialisation et de distribution des produits pétroliers, Naftal, d’augmenter les capacités de stockage au niveau du dit centre de 8.000 mètres cubes supplémentaires atteignant ainsi un volume de l’ordre de 188.000 mètres cubes.

Une hausse qui devra se traduire sur le terrain par un meilleur approvisionnement des wilayas avoisinantes, notamment, les dépôts de Saida et Bechar. Une fois réceptionné, ce projet avec celui d’El Khroub (Wilaya de Constantine) à l’est du pays, devront par ailleurs assurer à Naftal une autonomie nationale en matière de carburants (essence et gazoil) de trente jours, selon la même source.

Deuxième point à l’ordre du jour de la visite du PDG de Naftal, le Centre emplisseur GPL, également situé dans la zone industrielle de Sidi Belabes qui a également bénéficié, rappelle-t-on, d’une opération de rénovation en 2017. Ce centre, note-t-on, est doté d’un terminal Arrivée/départ de la canalisation GPL Arzew-Sidi Belabes-Tlemcen, de deux réservoirs cylindriques Butane de 200 m3 chacun, de deux postes de chargement/déchargement, semi-remorques citernes et d’une ligne d’emplissage d’une capacité de 1200 B13/h. Le dit centre alimente une zone d’influence qui couvre 15 daïra et 52 communes.

Après Sidi Belabes, le PDG de Naftal s’est dirigé avec son staff vers la wilaya d’Oran, où il a visité le Centre Marine de Bettioua, le Centre Emplisseur CE 312 à Aïn El Bia, le centre bitume et marine au niveau du port d’Oran, ainsi que le centre carburant de Petit lac avant d’inspecter le centre de stockage de lubrifiants dans la zone industrielle d’Es Senia. M. Benfriha a également visité le nouveau show-room de Naftal d’Oran, à travers lequel l’entreprise compte faire une meilleure promotion de ses produits.

Un effort marketing qui s’inscrit dans le cadre d’une politique commerciale qui se veut plus conquérante dans un marché en pleine mutation, notamment à travers la promotion de certains produits phare comme le GPL carburant. A ce propos, il est à signaler que Naftal compte, en cette année 2021, réaliser entre 20.000 et 22.000 conversions de véhicules au GPL/C. Un objectif qui répond à des impératifs à la fois économique et écologique, a indiqué, M. Bradaï Abdelkrim, directeur de la branche commercialisation au niveau de Naftal.

Pour M. Bradaï, Naftal qui demeure une entreprise « citoyenne » participant activement à travers ses activités à « la promotion et au développement de produits respectant l’environnement » est également engagée dans sa politique commerciale à « faire bénéficier ses clients d’un rapport qualité/prix très attrayant. »

Un engagement auquel répond parfaitement le GPL/C, a-t-il précisé, avec un prix à la pompe qui est de 9 dinars/le litre seulement. Le GPL carburant, a-t-il expliqué, est un mélange de butane et de propane à des proportions normalisées. Distribué en Algérie par Naftal depuis 1983 sous le nom commercial déposé « SIRGHAZ », il est aujourd’hui, grâce à une taxation avantageuse, le carburant le moins cher du marché, offrant en plus, une source d’économie non négligeable car il ne laisse aucun dépôt de calamine, ce qui rend l’entretien du véhicule roulant au « SIRGHAZ » moins coûteux qu’un véhicule traditionnel.

Actuellement, a affirmé M. Bradaï, le parc automobile national compte 600.000 véhicules convertis au GPL/C qui peuvent s’approvisionner au niveau de près de 800 stations-services disposant de pompes proposant ce combustible. L’année dernière, a-t-il souligné, Naftal a réussi, en dépit des contraintes liées à la pandémie du COVID à assurer plus de 13.500 conversions de véhicules au GPL carburant.

Pour l’année en cours, l’objectif fixé est d’atteindre jusqu’à 22.000 conversions. Pour ce faire, a-t-il rappelé, Naftal compte sur réseau composé de 50 centres de conversion Naftal à travers le territoire et sur pas moins de 150 autres centres privés agréés par Naftal.

Il est à noter dans le même ordre d’idées, que le marché du GPL carburant présente des opportunités certaines en Algérie, compte tenu de la disponibilité de la ressource et de ses avantages économiques et écologiques.

La stratégie de Naftal pour le développement de GPL/c à moyen et long termes s’articule autour de quatre grands axes, a affirmé le directeur de la branche commercialisation de Naftal. D’abord, le développement de la chaîne logistique GPL/c. Cet axe repose sur l’impératif d’augmenter les capacités de stockage, étendre le réseau de canalisation et renforcer la flotte de transport de livraison).

Ensuite, il y a l’axe du développement de l’activité de conversion des véhicules à travers la rénovation et la réalisation de centres de conversion et l’acquisition de kits de conversion en plus du volet formation des agents chargés d’effectuer ces installations.

Le troisième axe est celui portant sur l’extension du réseau de points de ventes de GPL/c à travers notamment, la réalisation de points de ventes au niveau des stations-service et la réalisation de points de vente dédiés uniquement au GPL/c). Il y a enfin, l’axe promotionnel qui nécessite la proposition de mesures incitatives pour assurer le développement de ce produit, a-t-il conclu.

Yahia Benaïssa