Wood Mackenzie : les bons prix du baril doivent servir la transition

Wood Mackenzie : les bons prix du baril doivent servir la transition

 

Stopper les émissions de carbone et rendre plus propre la consommation d’énergie sur la planète. Un double défi planétaire dont la concrétisation est plus que nécessaire. Pour le prestigieux ça Wood Mackenzie, les producteurs de pétrole et de gaz doivent profiter des recettes actuelles et de leurs flux de trésorerie importants pour accélérer la décarbonisation de leurs activités.

« Il est incroyablement rare qu’une industrie soit avertie pendant des décennies que son activité est menacée. Non seulement l’industrie du pétrole et du gaz a le luxe d’être clairement avertie, mais elle bénéficie également d’un flux de trésorerie important grâce à la hausse des prix », indique le cabinet. Et d’ajouter : «Le secteur a la possibilité de  renforcer les bilans et accélérer la transformation des entreprises ».

Pour Wood Mackenzie, une fois que les énergies renouvelables occuperont la plus grande part dans le mix énergétique mondial, le choc sera violent pour les producteurs. Il les invite à s’engager davantage auprès des pouvoirs publics et de la société dans son ensemble pour verdir leurs actifs s’ils souhaitent continuer à exister au cours des prochaines décennies.

Les majors pétroliers cèdent un sixième de leur budget d’investissement de 2021 aux énergies renouvelables, soit 15 milliards de dollars répartis équitablement entre les fusions et acquisitions et les dépenses d’investissement organiques. Le cabinet juge ce montant insuffisant pour atteindre les objectifs fixés.

Rappelons que wood Mackenzie, groupe mondial de recherche et de conseil dans les domaines de l’énergie, des produits chimiques, des énergies renouvelables, des métaux et des mines, avait annoncé que la demande mondiale de gaz naturel liquéfié (GNL) nécessitera des fonds d’une valeur de 2000 milliards $ d’ici 2040.

Ce montant pourrait être réduit de 65 % si la demande de gaz atteint son maximum plus tôt, en raison des appels croissants à la décarbonisation.

En effet, selon le cabinet de conseil, avec l’activisme croissant des développeurs de projets gaziers et des investisseurs sur le carbone, le futur de l’industrie gazière devra reposer sur trois domaines clés à savoir investir dans la durabilité, accroître la compétitivité et adopter de nouvelles sources de capitaux.

Yacine Bouali