Zéro médailles pour 48 athlètes algériens aux J.O de Tokyo : Hassiba  Boulmerka : «  Ce n’est pas la fin du monde ! »

Zéro médailles pour 48 athlètes algériens aux J.O de Tokyo : Hassiba  Boulmerka : «  Ce n’est pas la fin du monde ! »

Quelle mouche a donc piqué notre championne olympique et non moins chef de de la délégation algérienne aux Jeux Olympiques de Tokyo, (avec les résultats honteux qu’on connaît) à déclarer toute honte bue face aux journalistes que « ce n’est pas la fin du monde !)

 Même si le créateur des Jeux olympiques, Pierre  Coubertin avait comme devise « l’important est de participer »,  il n’en demeure pas moins que pour l’honneur du pays et eu égard aux moyens faramineux engagés par les pouvoir publics, il est du devoir de chacun des athlètes de tout faire pour que le drapeau algérien trouve sa place parmi les pays vainqueurs. Quel que soit le métal, l’important est d’être sur le podium à l’écoute de l’hymne national.

 Accompagnée de Kheiredine  Barbari, secrétaire général du Comité olympique, et Mohamed Jiraoui, directeur général des Sports au ministère de la Jeunesse et des Sports, Hassiba  Boulmerka a  déclaré: « Ce n’est pas la fin du monde.

Personne ne peut surenchérir sur l’autre dans son patriotisme et son sens des responsabilités. Nous voulons, comme vous, rechercher le vrai problème, trouver des solutions et traiter les choses sereinement. « , a-t-elle d’emblée tenu à affirmer avant d’ajouter : « Nous verrons avec les fédérations et même au niveau du Comité Olympique, nous chercherons à considérer les possibilités disponibles distribuées aux équipes et associations, notamment dans les régions intérieures, en les répartissant de manière équilibrée entre tous des sports », dit-elle  comme pour contourner la débâcle des résultats : « Il est déraisonnable que l’affaire devienne un règlement de compte et devienne une affaire personnelle.

Vous ne pouvez revendiquer le résultat qu’après la fin. Imaginez que les chaînes françaises et espagnoles commentent leurs athlètes comme s’ils gagnent des médailles malgré leur défaite. »

 De son côté, le secrétaire général du Comité olympique algérien, a expliqué ce qui s’est passé avec le champion olympique suite à son  retrait quelques minutes avant de se rendre à Tokyo, et a déclaré : « Taoufik Mekhloufi a réussi à atteindre le nombre nécessaire afin de participer aux Jeux olympiques, et il souffrait d’une blessure, ce qui nécessitait un programme spécifique jusqu’à ce qu’il se rétablisse » a-t-il indiqué.

Ferhat Zafane