Atelier international sur la cybercriminalité : l’expérience algérienne fait des émules

 Atelier international sur la cybercriminalité : l’expérience algérienne fait des émules

L’expérience algérienne dans la cybercriminalité ne cesse de faire des émules parmi les pays confrontés à ce fléau du web.

C’est donc pour un échange d’expérience et de pratiques dans ce volet sensible que des magistrats algériens prendront part à un atelier international visant à présenter les bonnes pratiques de coopération entre les instances de la justice pénale et les opérateurs de services en matière d’investigations liées à la cybercriminalité, a indiqué le ministère de la Justice dans une publication sur son site web.

Organisé par l’Organisation internationale de la Police pénale et le Bureau du Programme européen de lutte contre la cybercriminalité, cet atelier s’articulera autour du thème « Pouvoirs de la justice pénale et opérateurs de services multinationaux : renforcement de la coopération entre les deux secteurs public et privé en matière d’espace cybernétique », et sera animé par des représentants d’un groupe de travail (Task force) spécialisé dans la lutte contre l’escroquerie en ligne et de l’entreprise Facebook ainsi que des entreprises américaines et autres. Les participants à cet atelier se pencheront également sur « l’évaluation des défis juridiques, organisationnels, techniques et culturels de la coopération entre les deux secteurs public et privé en matière de lutte contre les crimes cybernétiques ».

A ce titre, et dans le cadre du programme de renforcement du secteur de la justice en Algérie, le ministère de la Justice organisera une session de formation de trois jours (27-29 septembre) sur « l’assistance aux victimes de crimes », au profit des magistrats, des auxiliaires de justice, des avocats et des représentants de la société civile et des associations. Cette session vise « l’amélioration des modes d’assistance aux victimes de crimes parmi les adolescents et les mineurs ».

A noter qu’une formation de cinq mois en langue anglaise a été initiée, en collaboration avec l’ambassade des Etats-Unis en Algérie, au profit de 20 cadres du ministère et 20 juges exerçant au niveau des Cours de justice des régions du centre.

 

Yanis Younsi