Confidentiel / La preuve que le journaliste Raissouni a été arbitrairement condamné

Confidentiel / La preuve que le journaliste Raissouni a été arbitrairement condamné

Détenu depuis le mois de mais passé, et en grève de la faim depuis 93 longs et interminables jours, le journaliste Soleimane Raissouni vientd’être condamné par la justice marocaine aux ordres à cinq ans de prison ferme. Or, l’accusation d’agression sexuelle contre le dénommé Adam Mohamed ne tient pas du tout la route. Elle tend à prouver au contraire qu’il y a eu volonté manifeste de faire taire une voix libre et dissonante, celle de Soleimane Raissouni, en fabriquant contre lui de toutes pièces un dossier à charge particulièrement infâmant. Le plaignant, Adam Mohamed, créature et pantin entre les mains des services de sécurité et de renseignements marocains, a en effet laissé lui-même des traces et des preuves qu’il n’a absolument pas été victime d’une quelconque agression de la part de ce journaliste marocain. En effet, dans la messagerie Whatsaps de l’épouse de ce dernier Khouloud Mokhtari, on peut lire qu’il demande l’aide de celle-ci, tout en se plaignant des sévices que lui infligent ses oncles islamistes. De deux choses l’une. Raissouni a pu entrer en contact avec Adam Mohamed pour mener un travail journalistique sur les conditions de vie de la communauté LGBT au royaume chérifien. Cette enquête a dû servir de prétexte et de facteur déclenchant pour Abdellatif Hammouchi et Yacine Mansouri, respectivement chefs des services de sécurité et de renseignements de Mohamed VI pour « recruter » Mohamed Adam et le pousser à déposer plainte contre Raissouni. La justice marocaine, avec ses œillères, refuse de se pencher sur ces preuves accablantes. En témoigne aussi le refus de cette même justice de prendre en ligne de compte les lettres à décharge produite par deux étrangers et témoins clés dans une autre affaire scabreuse, celle du journaliste Omar Radi accusé, lui, d’intelligence avec des puissances étrangère après que son téléphone ait été espionné à l’aide d’un logiciel de pointe fourni au Maroc par les services secrets sionistes.

En attendant, Raissouni agonise en prison. Mohamed VI ainsi que ses nombreux sbires risque d’avoir sa mort sur la conscience. Gare au retour de flamme !

Mohamed Abdoun  

 

Articles récents

Articles similaires