Disponibilité des traitements anti-Covid : Le ministère de l’Industrie  pharmaceutique rassure  

Disponibilité des traitements anti-Covid : Le ministère de l’Industrie  pharmaceutique rassure  

Le  ministère de l’Industrie pharmaceutique a assuré ce mardi,  dans un communiqué adressé aux prescripteurs, pharmaciens et patients, de la disponibilité de l’ensemble des produits pharmaceutiques utilisés  dans le cadre du protocole thérapeutique anti Covid-19.

Il s’agit notamment des anti-coagulants type Enoxaparine, du  Paracétamol, l’Amoxicilline et la Vitamine D.

« Dans le détail, les quantités disponibles sur le marché sont de plus de 2,1  millions unités de vente (UV), durant la période du 1er novembre 2021 au 13  janvier 2022, pour les anti-coagulants type Enoxaparine, avec la libération  prévisionnelle de plus de 3,3 millions UV durant la période du 14 janvier  au 28 février 2022 (dont plus de 614.000 UV ont été livrées aux  établissements de distribution durant la semaine allant du 14 au 20 janvier 2022) », affirme le département de Benbahmed dans sa correspondance.

S’agissant du Paracétamol, le ministère fait état de la mobilisation des  10 producteurs locaux avec une mise sur le marché de plus de 16 millions UV  durant la période allant du 1er novembre 2021 au 13 janvier 2022, ainsi que  la libération prévisionnelle de plus de 19 millions UV durant la période du  14 janvier au 28 février 2022 (pour les dosages 500 mg et 1G), avec la mise  sur le marché de 3 millions de boites au cours de la semaine allant du 20  au 27 janvier 2022.

Pour l’Amoxicilline (Acide Clavulanique adulte), sa mise sur le marché  comprend plus de 1,3 millions UV du 14 janvier au 28 février 2022, alors  que la Vitamine D, il est mis sur le marché plus de 4 millions UV prévues à  la fabrication entre le 20 janvier et le 2 mars 2022.

Doubler la production et ajustement des programmes d’importations

Affirmant avoir pris des «mesures anticipatives» par l’augmentation de la capacité de production et l’ajustement des programmes d’importation ou de distribution pour satisfaire les besoins en riposte à la pandémie du Covid-19, le ministère a, toutefois, souligné que la résurgence des contaminations, a engendré une «très forte augmentation» de la demande de ces produits.

A ce propos, le ministère a rappelé l’impérative nécessité de «se conformer à la dispensation sur prescription médicale afin d’éviter le mésusage des médicaments, qui entraine notamment des phénomènes de résistances aux antibiotiques, accidents hémorragique».

Il a également indiqué avoir mis en place des réquisitions pour les  établissements de fabrication, d’importation et de distribution en gros, rendant la mise sur le marché «obligatoire» de toutes les quantités fabriquées et/ou importées au profit des pharmaciens d’officine «dans un délais ne dépassant pas les 48 heures à compter de la réception de ces  médicaments par les établissements de distribution en gros».

Des inspections, notamment dans le cadre de brigades mixtes installées avec le ministère du Commerce, sont actuellement diligentées en vue de vérifier le respect des dispositions des réquisitions, a noté le ministère, précisant que toute pratique de spéculation, de rétention ou de ventes concomitantes, engendrant des problématiques de disponibilité, «sera sanctionnée conformément à la législation et la réglementation en vigueur».

Disponibilité des tests de diagnostic antigéniques

Concernant les moyens de diagnostic du Covid-19, le ministère de  l’Industrie pharmaceutique a rassuré, dans son communiqué, quant à la disponibilité des tests de diagnostic antigéniques rapides, avec «plus de 2.400.000 tests autorisés à l’importation et produits localement et un approvisionnement continue du marché des laboratoires d’analyses et des pharmaciens d’officine».

L’autorisation faite aux pharmaciens d’officine d’effectuer les tests antigéniques permettra «une meilleure disponibilité et une accessibilité en tout point du territoire, ce qui permettra une baisse de plus de 50% du prix de ces tests», a ajouté le ministère, précisant que «le test antigénique est vendu à 1.000 Da pour les citoyens et à 1.500 Da quand il est effectué par les pharmaciens d’officine avec lecture et transmission des résultats».

Synthèse Y.Y

 

 

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,310SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles