Laboratoires Sanofi : près de trois décennies aux côtés des patients algériens

Laboratoires Sanofi : près de trois décennies aux côtés des patients algériens

Depuis l’ouverture économique opérée par l’Algérie au début des années quatre-vingt-dix, de nombreux laboratoires pharmaceutiques ont ouvert leurs portes en divers points du territoire national, des laboratoires de renommée mondiale ayant déjà une solide expérience en la matière et d’autres nationaux, qui ont entamé cette longue marche vers l’autosuffisance de l’Algérie en produits pharmaceutiques. Les laboratoires Sanofi ont été parmi les pionniers de l’investissement pharmaceutique en Algérie, participant à fournir aux malades algériens les produits dont ils ont besoin pour les différentes pathologies et à les libérer en même temps d’une dépendance contraignante de l’étranger.

Sanofi est une entreprise biopharmaceutique multinationale « je dirais européenne », précise son directeur Raafat Henein, spécialisée dans la santé humaine qui emploie près de 100 000 collaborateurs de 142 nationalités dans 110 pays. Sanofi présente des traitements innovants pour plusieurs pathologies chroniques ou rares ainsi que des vaccins pour la prévention de ces maladies et d’autres encore. Sanofi est aussi parmi les laboratoires pharmaceutiques multinationaux qui ont la plus grande présence au niveau mondial, en-dehors de l’Europe et des USA. Le service R & D de Sanofi est fort de près de 15000 personnes et possède 81 projets de développement dans son portefeuille. Sanofi propose une large gamme de produits pharmaceutiques et parapharmaceutiques pour la médecine de spécialités, les vaccins, la médecine générale et la médecine grand public. La nouvelle stratégie de Sanofi est dirigée vers la transformation de la prise en charge des patients, en répondant à leurs besoins essentiels, grâce aux médicaments les plus prometteurs dans l’immunologie, la sclérose en plaques, l’oncologie, les vaccins, les maladies rares et les maladies hématologiques rares.

Sanofi Algérie

Grâce à une politique de sécurité sociale performante reconnue par les grandes institutions internationales à l’image de l’OIT, l’Algérie offre des garanties réelles aux laboratoires de production pharmaceutique qui veulent s’y installer. Sanofi a été parmi les premières entreprises à avoir investi ce créneau très porteur et à avoir permis aux patients algériens de bénéficier d’une large panoplie de produits pharmaceutiques de qualité. Actuellement, l’entreprise emploie plus de 900 collaborateurs dont 99,5% sont de jeunes diplômés algériens, avec une présence féminine remarquable. Sanofi est également engagée dans des partenariats dans divers segments de la santé auprès de partenaires de haut niveau, à l’image de Saidal avec qui elle a réalisé l’usine d’Oued Smar pour la production de nombreux produits. Parmi les offres de solutions de santé, Sanofi propose les traitements, la prévention, la promotion de la recherche, la formation médicale continue et l’intégration industrielle.

Près de 30 ans d’engagement en Algérie

Installée en Algérie en 1991, Sanofi Algérie a 60% de ses produits fabriqués en Algérie dans 135 spécialités différentes et une unité de production en GV en partenariat avec l’entreprise publique Saidal, pour une production annuelle de 40 millions d’unités. Pour compléter ses gammes de production et augmenter ses investissements en Algérie, Sanofi a inauguré en 2018 un complexe à Sidi Abdallah dont les équipements sont en cours d’installation et qui est « le plus grand complexe de ce genre en Afrique et au Moyen-Orient », précise le directeur général Algérie, avec une capacité de production de 100 millions d’unités. Toujours à Sidi Abdallah, Sanofi a construit un centre de distribution qui « le plus grand centre de distribution que notre entreprise ait jamais construit, contenant pas moins de 15000 palettes de stockage dans des conditions modernes », continue M. Henein, tout en relevant le grand engagement des laboratoires Sanofi en Algérie. Il ne manque pas non plus de rappeler la valeur ajoutée de ce grand complexe pour l’Algérie, en termes d’emplois, de réduction de l’importation, soit plus de 200 millions d’euros d’importations qui seront économisés par le pays.

Arriver à 85% de production locale

Sanofi Algérie, par la voix de son directeur, M. Henein, compte atteindre, grâce à ses multiples investissements en Algérie, les 85% de production locale de produits pharmaceutiques divers qu’il commercialise. Le nouveau complexe de Sidi Abdallah et le centre de distribution emploient près de 400 collaborateurs de différentes spécialités, pour la production et la gestion de ces deux entités très importantes.

De nouvelles générations d’insulines

L’entreprise Sanofi a aussi un grand projet en cours de réalisation dans le domaine de la production de nouvelles générations d’insulines et « nous n’attendons que l’accord du gouvernement et les nouvelles conditions moins contraignantes qui nous permettraient de lancer notre projet et d’entamer la production de ces insulines qui apporteront un plus certain dans le traitement des différents diabètes en Algérie », annonce notre interlocuteur. D’ailleurs, il se dit prêt pour démarrer le plus vite possible cette production d’insulines qui diminuera de manière remarquable l’importation de ce traitement.

Partie prenante pour augmenter la production locale

  1. Henein estime que l’entreprise de fabrication de produits pharmaceutiques qu’il dirige en Algérie devrait contribuer pour une grande part à atteindre l’objectif de 70% de production locale, objectif tracé par le gouvernement pour le proche avenir. Cette contribution devrait être rendue possible par la mise en œuvre de ces deux projets, celui du complexe de Sidi Abdallah et l’usine d’insulines. Et, bien entendu, se tourner vers l’export, du moins pour les produits qui ont atteint une disponibilité de 100% pour la demande locale.

Cliniques mobiles

En partenariat avec le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Sanofi a acquis deux cliniques mobiles utilisées pour le dépistage et la prévention, dénommées « Chemin de la prévention » pour le dépistage des maladies chroniques. Sillonnant l’ensemble du territoire national depuis 5 ans, les deux cliniques ont examiné plus de 26000 patients (à janvier 2020) qui ont bénéficié de consultations gratuites, de séances d’éducation thérapeutiques et de sensibilisation contre le diabète et l’hypertension artérielle et ce, au sein de 16 wilayas. « Les données récoltées au cours de ces sorties passent directement au ministère de la Santé et cela nous aide à prévoir les traitements pour les pathologies les plus récurrentes et c’est la même chose pour les pouvoirs publics », indique-t-on.

La formation continue aussi

Sanofi Algérie ne lésine sur aucun effort pour investir la formation professionnelle et a beaucoup d’activités avec différentes sociétés savantes. « Durant cette pandémie de Covid-19, nous avons lancé beaucoup de formations avec les webinaires, nous avons fait plus de 12000 contacts webinaires, nous avons fait une grande démarche pour le diabète, pour le Ramadhan et il y avait environ près de 5000 médecins qui assistaient à ce webinar », rappelle le directeur général de Sanofi Algérie. C’était peut-être l’une des plus grandes diffusions de ce genre jamais faite en Algérie. Sanofi est impliquée dans tous les domaines médicaux comme le diabète, le cardiovasculaire, l’oncologie… « Déjà, à mon arrivée, j’ai remarqué que le niveau intellectuel et professionnel était très élevé par rapport à d’autres pays où j’ai déjà travaillé et nous nous sommes donnés à fond pour améliorer ces connaissances et cette éducation, par le biais de la formation continue », précise notre interlocuteur.

Le soutien du ministère de l’Industrie pharmaceutique

Le directeur de Sanofi Algérie, M. Henein, nourrit beaucoup d’espoirs dans la nouvelle approche du gouvernement pour bénéficier de facilités, surtout après la création d’un ministère dédié aux Industries pharmaceutiques : « Tout est en train de changer et nous aurons toutes les facilités pour nous aider et favoriser le développement de cette industrie. Nous avons déjà discuté avec le ministre des Industries pharmaceutiques et nous avons trouvé chez lui beaucoup de soutien pour nos projets », indique-t-il.

Biotechnologie

Sanofi Algérie a mis en place une démarche innovante en immunologie. « Nous avons des produits anticorps et d’autres traitements contre différentes maladies que nous avons lancés aux USA et dans nombre de pays et nous continuons à les fabriquer et à les commercialiser partout. Il faut dire aussi que chaque mois il y a des publications dans différentes revues scientifiques et nous comptons lancer les produits de biotechnologie dans un proche avenir en Algérie », annonce notre interlocuteur. Sanofi se veut un partenaire incontournable et très présent pour la fabrication de ce genre de produits, en accord avec le gouvernement.

L’oncologie, cheval de bataille de Sanofi

L’oncologie constitue pour Sanofi un créneau très actif pour le traitement des cancers de sein, du poumon et est présent sur le marché avec des produits ciblés, surtout pour le cancer du sein. Les maladies hématologiques rares disposent aussi de quatre produits pour leur traitement, un traitement lourd et onéreux qui est toujours en développement dans les laboratoires centraux. « Nous avons aussi un grand portefeuille de produits innovants qui ne sont pas encore lancés et nous souhaitons vraiment trouver le moyen de les lancer en Algérie », affirme M. Henein.

Covid19, Sanofi présent sur toute la ligne

« Je suis très fier du travail de toute mon équipe qui est restée engagée depuis le début de cette crise, surtout au niveau de nos unités de production qui travaillent en H24, 7j/7, ce qui nous a permis d’assurer la disponibilité des médicaments durant la pandémie. Au début de la crise, nous avons vu une forte croissance de la demande car tout le monde veut stocker mais on a réussi à maitriser la situation sans aucune rupture, grâce à nos collaborateurs qui ont continué de se rendre aux unités de productions, en prenant toutes les précautions nécessaires, bien entendu », précise le Directeur général de Sanofi Algérie. Il ne manque pas de remercier les pouvoirs publics qui les ont aidés à continuer d’assurer leur travail malgré les difficultés et les restrictions dues au confinement. « Le gouvernement a aussi créé des couloirs verts pour nous aider dans l’importation de produits de base nécessaires à la continuité de notre production», rappelle M. Henein. La sensibilisation a aussi constitué l’une des actions phares de Sanofi qui s’est investi complètement dans cela et a touché un nombre incalculable de personnes. Toujours pour ce qui de la pandémie de Covid19, Sanofi a fait une importante donation au fonds de solidarité mis en place par les pouvoirs publics.

Les spécialités des produits Sanofi

Un large éventail de spécialités et pathologies sont prises en charge par les produits médicamenteux de Sanofi, constituant une offre multiforme en direction des patients :

– Santé bien-être

– Diabète et maladies cardiovasculaires

– Immunologie

– Oncologie

– Scléroses en plaques

– Maladies rares

– Maladies rares du sang

– Vaccins.

Soutien aux startups

Dans le cadre de sa politique d’aides dédiées aux startups algériennes et africaines, Sanofi s’est engagée depuis trois ans maintenant auprès des startups dans le domaine des solutions innovantes pour l’accès aux soins et la transformation de l’écosystème de santé. Sanofi lance donc des challenges à ces startups pour identifier, sélectionner et accompagner les meilleures startups dans le domaine de la santé. Chaque année, Sanofi sélectionne les startups selon cinq critères : la preuve concrète de résultats positifs, la maturité du projet, la pertinence de la solution et l’expérience de l’équipe. Les startups sélectionnées présentent leurs projets dans le cadre d’Africatech et 10 d’entre elles seront accueillies au sein de Vivatech à Paris.

TAHAR MANSOUR

LIRE AUSSI:

http://lapatrienews.dz/dr-benbahmed-une-gouvernance-particuliere-pour-lindustrie-pharmaceutique/