Le groupe Sonelgaz lance sa conquête du marché africain

Le groupe Sonelgaz lance sa conquête du marché africain

A l’image de plusieurs groupes publics algériens, le groupe Sonelgaz veut internationaliser son activité. Ce jeudi, son président directeur général (PDG), Chaher Boulakhras, a entamé une visite de travail en Libye.

A son arrivée à l’aéroport de Mitiga, situé à onze kilomètres de la capitale Tripoli, il a été accueilli par le représentant des affaires extérieures du ministère libyen de l’Energie ainsi que des diplomates de l’ambassade d’Algérie.

Suite à quoi, la délégation, conduite par le PDG de Sonelgaz, a été reçue par Wiem Abdelli, président du conseil d’administration de la société énergétique libyenne Général Electric Company (GECOL) au siège de cette dernière.

En Libye, le groupe public algérien est apprécié. Sur les orientations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, une équipe technique y avait été dépêchée, en octobre 2020, pour remettre en marche la centrale électrique principale de Tripoli. Une mission soldée par un succès.

Près de trois mois plus tard, Sonelgaz et GECOL avaient signé à Alger une convention portant la coopération entre les deux entités à la production, au transport et à la distribution d’électricité et de gaz.

Dans une déclaration accordée à Echorouk News, début juin, Ouided Hamrour, directrice centrale chargée du développement extérieur à Sonelgaz, a indiqué la présence d’une équipe technique en Libye. Objectif de la mission : déceler les opportunités d’investissement dans le domaine de la maintenance des réseaux électriques.

L’opérateur public historique dans le domaine de la fourniture des énergies électrique et gazière en Algérie ne lorgne pas uniquement sur le marché libyen. Toujours sur les orientations du président Tebboune, Sonelgaz, des accords ont été signés avec des entités africaines notamment ivoirienne, ghanéenne et tchadienne.

Selon une source proche de ce dossier, Sonelgaz va réparer des centrales de production d’électricité et exporter des générateurs fabriqués dans son usine de Batna. « Ce que nous allons réaliser sur le continent africain est devenu possible grâce à nos compétences 100% algériennes », nous dit la même source.

Enfin, le groupe étatique va également exporter de l’électricité. Des pays voisins, comme la Libye et la Tunisie, sont déjà clients.

Skander Boutaiba