Le président de la Chambre criminelle a rejeté la demande de report : Le procès de Tayeb Louh et Saïd Bouteflika ouvert ce matin. 

Le président de la Chambre criminelle a rejeté la demande de report : Le procès de Tayeb Louh et Saïd Bouteflika ouvert ce matin. 

L’ancien ministre de la Justice Gardes des Sceaux Tayeb Louh, l’ancien conseiller à la présidence de la République Saïd Bouteflika, l’homme d’affaire Ali Haddad, l’ancien ministre de l’Energie Chakib Khellil, son épouse et ses filles (en fuite, ils font l’objet d’un mandat d’arrêt international), d’anciens cadres supérieurs du ministère de la Justice et des magistrats seront jugés, aujourd’hui, au tribunal de première instance de Dar-Beida pour des faits de corruption. Les avocats de la défense ont requis le report du procès, pour la seconde fois (il devait se tenir le 26 septembre dernier) afin de permettre à leurs mandants, pratiquement tous en détention préventive, d’y participer par une présence physique à l’audience au lieu d’être interrogés à distance par vidéoconférence. Après quelques minutes de délibération, le président de la Chambre criminelle a rejeté la demande et a déclaré ouvert le procès. Les co-accusés sont poursuivis pour plusieurs chefs d’inculpation, dont « incitation à la falsification de documents officiels » ; « incitation à octroi d’indu privilèges » ; « abus de fonction » et « entrave à la justice », sur la base des articles 41, 132 et 215 du Code pénal et les articles 33, 44 et 48 de la loi organique portant prévention et lutte contre la corruption.

Les auditions des inculpés sont en cours.

Soulef Biskri