Le Président Tebboune réitère la disponibilité de l’Algérie à aider le Mali dans la restauration de sa stabilité

Le Président Tebboune réitère la disponibilité de l’Algérie à aider le Mali dans la restauration de sa stabilité

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a réaffirmé, une fois de plus «ladisponibilité de l’Algérie à aider le Mali dans la restauration de sa stabilité et la préparation des élection, attendues par le peuple malien ».

«Comme nous l’avons déjà affirmé, lors de précédentes rencontres, nous demeurons à la disposition de nos frères maliens pour tout ce qu’ils jugent nécessaire dans la phase actuelle en vue de l’apaisement de la situation et de la préparation des élections qu’ils ont décidées », a en effet indiqué le président Tebboune, dans une déclaration à la presse à l’issue de l’entretien qu’il a eu, ce dimanche,  avec son homologue malien, Bah N’Daw

La rencontre avec le président malien, a été également l’occasion, « de lui exprimer nos félicitations pour le retour de la sérénité dans son pays ainsi que pour la réunion tenue, récemment, à Kidal (nord malien) », a soutenu le président de la République.

La réunion du Comité de suivi de l’Accord de Paix et de Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger (CSA), tenue le 11 février à Kidal, « était un succès à tous les niveaux », affirmait  l’ambassadeur d’Algérie au Mali, Boualem Chebihi qui a réitéré l’attachement de l’Algérie à l’instauration de la paix et de la stabilité dans ce pays.

Présidée par le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, qui a tenu des rencontres bilatérales avec des responsables maliens à Bamako, la réunion de Kidal a vu la participation de six ministres du gouvernement malien, de tous les mouvements signataires, de la médiation internationale, d’ambassadeurs et de représentants des membres permanents au Conseil de sécurité.

Les acteurs internationaux et régionaux ont salué à l’occasion «les grands efforts» menés par l’Algérie pour assurer le retour et le maintien de la stabilité au Mali, réaffirmant l’impérative application effective de l’accord de paix et de réconciliation, «le seul et unique choix» pour rétablir la paix et la stabilité.

«Ce jour est à marquer d’un sceau particulier», souligne Mahamat Saleh Annadif, chef de la mission des Nations unies au Mali, la Minusma.

Dj. Am