Le président Tebboune réagit à la fausse main tendue de Mohammed VI

Le président Tebboune réagit à la fausse main tendue de Mohammed VI

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a accordé un entretien à des représentants de médias nationaux, diffusé ce dimanche soir sur l’ensemble des chaînes nationales.

Bien évidemment, il a été interrogé sur le dernier discours du roi du Maroc, Mohammed VI, qui a appelé, fin juillet, le président Tebboune à rouvrir les frontières et œuvrer ensemble dès que ce dernier « le juge opportun ».

La manœuvre du roi marocain n’aura pas, visiblement, le moindre écho en Algérie. Pour cause : la demande algérienne exigeant des explications après la dérive du représentant du makhzen à l’ONU est restée lettre morte.

« Ils n’ont pas accédé à notre exigence à la suite des propos dangereux de leur représentant à l’ONU », a-t-il pointé.

Pour ce qui est du conflit au Sahara occidental occupé, le chef de l’Etat a souligné que l’Algérie est un observateur « honnête » de cette affaire de décolonisation. « Nous sommes prêts à accueillir les deux pourparlers en Algérie (entre le Maroc et le Front Polisario », a-t-il lancé.

Par ailleurs, le président Tebboune a affirmé que les récents événements en Tunisie relèvent « des affaires intérieures » de ce pays. « Nous sommes avec la Tunisie dans le bien et dans l’adversité », a-t-il lâché. Et d’ajouter, « le président tunisien m’a informé de certaines choses que je ne dévoilerai pas ».

Skander Boutaiba